Avec le retour des beaux jours, l’envie d’une petite mousse se fait un rien plus pressante que pendant la mauvaise saison.  Aux triples et autres Dark Ale qui réchauffent, on préfère les blondes et autres bières plus légères qui rafraîchissent.

Les blondes ne comptent pas pour des brunes, c’est une bonne nouvelle. Il faut dire que sur le front des blondes, c’était le calme plat et très globalisé au niveau des saveurs. Oui, mais, une mèche rebelle est devenue une frange et, aujourd’hui, on peut parler d’un véritable renouveau des blondes.

Légères en alcool, entre 4,5 et 6%vol, avec une jolie pointe d’amertume en fin de bouche et peu, si pas de sucre, elles étanchent toutes les soifs et sont moins genrées que les bières qui cognent, même si la bière est plutôt ouverte à tous.

Certes, il se boit encore bien trop de bières à la bouteille, parce que ça fait « rebelle » et dans le coup. C’est surtout quand on n’aime pas la bière que l’on se passe de verre. Quand les brasseurs se cassent les neurones à élaborer une bière plutôt complexe, les avaler à la bouteille avec des clopes roulées main, c’est se foutre profondément de leur travail, mais bon, les effets du boboïsme et la découverte des saveurs ne font pas forcément bon ménage.

Pour ma part, j’ai goûté dans un verre créé spécialement pour mettre en avant les saveurs des bières, le Divinhops. J’ai goûté un tas de choses sans intérêt, des bières trop sucrées, trop amères, sans équilibre. Oui, parce que tout n’est pas rose au pays de la cervoise. Et je vous ai trouvé 20 bières pour passer un été tout en légèreté et plein de bonheur…

Alleï, santé. Et n’oubliez pas qu’une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse.

20 bières à découvrir et déguster cet été et même après…

Couagga

bière blanche – 7,4% Vol

Brasserie de Chastre

www.brasseriedechastre.be

14/20

Le Couagga est un zèbre beige partiellement rayé, ce qui est un peu con pour un zèbre, vous voilà instruits et nous pouvons passer à la suite du programme maintenant. Voilà une jolie blanche à consommer tranquillement à l’ombre. Refermentée en bouteille donc un peu trouble, sa robe est dorée. La mousse est consistante. Un poil de rondeur alourdit un peu la fin de bouche, mais ça se goûte bien dans l’ensemble.

Weed Beer

Bière Brune – 10% Vol

Brasserie Saint Jean (Nivelles)

www.lesbièressaintjean.strikingly.com

15/20

Je rassure tout de suite les joyeux bien-pensants qui seraient prêts immédiatement à lancer une pétition sur les réseaux sociaux afin de me brûler dans un grand autodafé reprenant tous les exemplaires de Moustique évoquant cette bière. Elle ne contient aucune substance qui encouragerait le rire ou quoi que ce soit du genre. J’aime son amertume en fin de bouche qui contrebalance une relative sucrosité, et joue autour des notes de réglisse. C’est une bière pour la fin de l’été, histoire de se donner du cœur à l’ouvrage avant de rentrer.

Franc Belge

Spéciale Ambrée – 5,2%Vol

Brasserie De Ranke (Dottignies)

http://www.deranke.be/fr

16/20

Faut-il encore présenter cette brasserie quasi mythique dans le monde des beernerds ? C’est là que pour certains parmi les plus grands brasseurs du royaume tout a commencé. Avant toutes les modes, De Ranke propose un travail tout en subtilité et en finesse. Cette ambrée joue un peu dans la gamme des parfums de biscuits sortant du four. Il y a de la cannelle, un peu de cassonade, de la vanille, mais pas de lourdeur grâce à une finale sur l’amertume délicate d’une variété particulière de houblon. C’est vraiment une belle bière qui fait plaisir sans assommer.

Légia

Pils pur malt à l’ancienne – 5,5% Vol

Brasserie Brasse et Vous (Liège)

www.brasse-et-vous.be

16/20

La Legia est blonde, et représente pour mes papilles une certaine idée de la blonde. Loin des bières du même style qui sont travaillées au maïs ou au riz pour des questions de rentabilité accrue, celle-ci est droite, bien aromatique. Le genre de bière que l’on sort du frigo après avoir tondu la pelouse avec volupté. Parce que les femmes savent comment.

Ephimère « EstivAle »

Bière Blanche Ambrée – 5,5% vol

Brasserie du Clocher (Malonne)

www.brasserieduclocher.be

16/20

Une brasserie dans une véritable chapelle, c’est magique. Mais c’est bruyant. Même quand c’est désacralisé. Et les résultats sont superbes dans l’ensemble. Cette cuvée estivale, dépêchez-vous de vous en procurer parce qu’elle est éphémère mais superbe. Il y a une jolie touche d’agrume en milieu de bouche, et une fin bien construite autour de l’amertume. En résumé c’est bien équilibré.

5.G (Bio)

Bière Ambrée – 5,5% vol

SuperfoodBeer à Mons

Brassée par la brasserie coopérative « Bierodrome » à Tournai

www.superfoodbeers.com

18/20

La bière, c’est du pain liquide. Un super aliment, c’est un aliment qui a des qualités supplémentaires par rapport à la normale. Cette 5G fait partie des supers bières, parce qu’elle contient 5 supers aliments. Gingembre, Guarana, Galanga, Ginseng, Ginkgo ; pour accompagner l’houmous de betteraves rouges aux graines de Chia des bobottes de mon quartier, c’est le pied. Quoi qu’il en soit, c’est vraiment bon, léger, juteux, équilibré. Bref, ce serait con d’en limiter l’usage à l’accompagnement du muesli matinal d’avant yoga.

L’amère Nature (BIO)

Old School IPA  – 6% vol

L’Herbièriste (Jodoigne)

Brassée par La Brasserie du Renard à Pecrot

www.herbieriste.be

17/20

Les créations de Philippe Kopp ne peuvent laisser personne indifférent. Le personnage est un cliché et il en joue avec intelligence. J’avoue qu’en théorie je ne suis pas fan, mais en pratique, j’aime vraiment beaucoup. Comme ses bières. Pardon, ses phytobières, parce qu’il a su, lui au moins, se différencier des autres par un usage particulier des herbes et plantes. Cette IPA, et Dieu sait que je ne suis pas un ami de ces bières surgies d’une culture qui n’est pas la nôtre, d’un temps qui n’est pas le nôtre par la « grâce » de brasseurs « artisanaux » américains m’a fait plaisir. Ses parfums de sureau, son amertume marquée par la grande absinthe, tout concours à en faire une bière remarquable. C’est bien balancé, et cette finale qui joue entre l’amertume et l’acidité est vraiment originale.

La Sparsa

Bière Blonde et jaillissante  – 6,5%Vol

Brasserie Sparsa (SPA)

https://www.lasparsa.be

15/20

Une des brasseries les plus élevées du pays, installée à Nivezé, croit, doucement mais sûrement. Pour cet été une blanche est sortie. Mais au moment de la remise des échantillons elle n’était pas encore prête, alors c’est de la blonde que je vous entretiendrais. Le nez est très marqué par le malt, le côté grain humide et rôti, du biscuit. En bouche un peu d’orange amère, des épices, une touche de candy juste avant la finale amère classique de nos jours. Bref, c’est bon et bien fichu et franchement prometteur. Super bonne nouvelle, il n’y a pas que de l’eau à Spa…

Château d’Hélécine (premier brassin 2018)

Triple Blonde – 6,5%Vol

Brassée par la brasserie de Jandrain-Jandrenouille

15/20

Dans la famille Michel, la bière on aime et on sait de quoi il s’agit. Lorsqu’il s’est fallu trouver une bière emblématique pour le château d’Hélécine, l’homme fort de la province du Brabant Wallon s’est tout naturellement tourné vers la brasserie de référence des environs et presque aussi tôt décidé, aussitôt fait. C’est une triple légère, à moins de 7%Vol on dirait même plutôt une bonne double. Son amertume puissante accentue son apparente fraîcheur. C’est parfait pour accompagner les fêtes mises en place dans l’endroit par Olivier Saxe, le regretté metteur en folie des fêtes nationales tropéziennes.

Abbaye d’Aulne

Blonde  – 6%vol

Brasserie ADA (Gozée)

www.abbayedaulne.com

14/20

Il ne saurait être question de se balader le long du bief du moulin de l’abbaye sans marquer une pause sur une des terrasses locales pour s’enfiler une ou deux ADA blonde ou brune, c’est selon votre goût. Les bières d’Abbaye ont le vent en poupe et celle-là ne fait pas honte, loin s’en faut, à la catégorie. Classique, sans folies, sans surprises bonnes ou mauvaises, équilibrée, que voulez-vous de plus hein, je vous le demande ?

Blonden Os

Blonde – 6,5%Vol

Brasserie Bourgogne des Flandres (Brugge)

www.bourgognedesflandres.be

15/20

Dans un banc d’essais, il faut des grosses brasseries, des petites brasseries, un peu de tout, histoire de faire un monde. Comme pour l’ADA, la Bourgogne des Flandres est une bière « classique » et cette production-ci ne dérogera pas. La robe est dorée, bien brillante, la mousse est compacte, tient longtemps. En bouche c’est un peu plat au départ, mais en milieu de palais toute la structure se révèle. La fin est doucement amère. Parfaite pour accompagner une entrecôte de blonde d’Aquitaine…

La Marchoise

Blonde – 5,5%Vol

Brasserie du Vieux Marbre (AYE – Marche)

www.brasserieduvieuxmarbre.be

14/20

La robe est blonde dorée, la mousse est bien compacte avec de petites bulles. En bouche l’attaque est très acidulée, citronnée presque, c’est très rafraîchissant et surprenant à la fois. Le milieu de bouche est beaucoup plus discret. On évolue en fin entre des notes de speculoos et une amertume un peu sèche. A boire bien fraîche et hop.

Rayon de soleil

Saison de Seigle  – 6,2%Vol

Ça Brasse pour moi

Brasserie du Borinage (Boussu)

www.brasserieduborinage.be

19/20

S’il est une brasserie à suivre attentivement en ce moment c’est bien celle-ci. A sa tête un gang de bienfaisants, avec des cerveaux qui partent dans tous les sens. Ils produisent à la fois des classiques locaux tels cette saison ou une grisette qui déchire sa race et aussi des trucs délirants sortants de nulle part qui déboulent en chamboulant toutes vos certitudes. Mais surtout, ils le font toujours avec le sourire, pas question de se prendre pour des héros pour ceux-là. Cette saison est riche sans lourdeur, d’une belle complexité, sans sucrosité. Une fois que tu as goûté ceci, tu gifles le prochain qui te propose une IPA c’est aussi simple que ça. A découvrir d’urgence, sous peine de louper une bonne pinte.

Sherlock

Blonde – 5%Vol

Brasserie Vestibule (Montagne)

www.brasserievestibule.fr

14/20

Oui, je sais, ce n’est pas belge. Et alors, si les Français parviennent à produire des bières sans prises de tête, presque aussi bonnes que les nôtres et qu’en plus les brasseurs sont des vignerons, je ne vais pas non plus me gâcher le bonheur. Un parfum assez marqué d’abricots au départ, la rend très accessible. La bouche est ronde, souple, et la fin est relevée par une gentille pointe d’amertume. Bref, franchement ça fait plaisir par où ça passe et en plus le look totalement décalé devrait plaire à votre grande fille qui fréquente les plages des Landes pendant que vous avez le dos tourné.

Saint-Lazare

Saison – 6,5%Vol

Brasserie Montoise (Mons)

www.brasserie-saint-lazare.be

16/20

Il y a des brasseries qui pêchent à force de trop en faire au niveau des étiquettes, et puis certaines, comme celle-ci, qui nous propose des trucs brut de décoffrage. On est sensible chacun à des choses différentes, c’est vous qui choisirez. Mais ne vous limitez pas juste au plumage, pensez au ramage aussi, ce serait bien con de louper une bonne bière parce que sa tronche ne vous revient pas. Le nez est très floral, frais. En bouche, l’attaque est très discrète, elle s’ouvre en milieu. La fin est assez marquée par l’amertume. Une jolie saison plutôt dans le style amertume bien présente sur la fin de bouche pour désoiffer quoi qu’il arrive.

The One

Saison – 6,5%Vol

Brasserie Atrium (Marche)

www.brasserieatrium.be

17/20

La Saison, à l’origine, est une bière hennuyère. Mais aujourd’hui, elle est produite partout sur la planète bière alors pourquoi pas en Famenne, hein, je vous le demande ? Cette saison vaut le voyage, elle est plutôt bien foutue à cheval entre la Saison et l’IPA, avec des agrumes au nez, une amertume marquée en bouche. Une bière qui donne un petit coup de jeune à la bière.

Ambrée du Condroz

Ambrée – 6,2%

Brasserie du Condroz (Ciney)

www.brasserieducondroz.be

14/20

La bière se fait souvent avec le cœur avant la tête ; quand une bande de passionnés se lance dans un nouveau projet, cela donne en général un résultat passionnant. C’est le cas ici. Cette ambrée pleine de vie est bien construite, avec tout ce qu’il faut là où il faut, mais avec une petite touche en plus qui donne ce petit je ne sais quoi qui fait le détail en plus. Avec un peu moins d’amertume, le bonheur sera complet.

Grisette Bio

Blonde  – 5,5%Vol

Brasserie Saint Feuillien (Le Roeulx)

www.st-Feuillien.com

15/20

Je ne suis pas, en général, fan des bières sans gluten parce que je trouve qu’elles manquent en général de style et de profondeur. Mais avec cette grisette on a une belle bière estivale, à servir bien fraiche, au bord d’une piscine, et si on a pas de piscine, au bord du jardin ça ira aussi. J’aime le côté léger et floral de cette cuvée. Elle devrait plaire à tout le monde, des plus jeunes aux plus vieux. Et en plus, ça se boit tout seul. Le bonheur quoi.

La Cuvée du Walhain

Ambrée – 6,5%Vol

Brassée par la Binchoise pour le relais du Walhain (Buvrinnes)

www.lerelaisdewalhainbykb.be

15/20

Le monde de la bière évolue, et en fait, revient à ses fondamentaux. La bière ultra locale, même carrément pour un restaurant ou un café comme il y a plus d’un siècle. Comme l’histoire n’est qu’un éternel recommencement, on réinvente la roue à chaque fois. L’histoire de cette cuvée commence par un verre trouvé dans le grenier de l’établissement et se continue par la rencontre avec les brasseurs de la binchoise. Et le résultat est là devant moi. Et c’est vraiment bon. Frais, équilibré, délicat en bouche. Bref, que du plaisir et pourrait en boire plusieurs sans y prendre garde. Bien joué !

Lazy Sunday

Smooth Grape Ale – 4,7%Vol

Collaboration entre Leopold 7 & Vignoble Clos Bois Marie

Brassée par Leopold 7 (Couthuin)

www.leopold7.com

17/20

La Léopold 7 vous avez presque vécu sa naissance dans ces pages, un projet, deux associés, une seule bière, de la peinture sans cadmium en guise d’étiquette, réutilisation des vidanges dans un cercle de quelques dizaines de kilomètres et voilà l’histoire lancée. Le temps passe, et a un moment les associés voient la vie autrement et arrive un chevalier blanc qui apporte des idées, un peu de renouveau. Dont une petite gamme en canette, mais toujours dans le même esprit respectueux de l’environnement, c’est à dire à zéro déchets ou presque. Et ce n’est pas du greenwashing comme l’air du temps le veut. Cette Lazy Sunday, est une tendance que l’on croise de plus en plus : de la bière aux raisins ou/et au vin. Attention ce n’est pas une cochonnerie sucrée, a moitié limonade pour faire plaisir aux jeunes filles en fleur. C’est vraiment une bière, avec de l’amertume en fin de bouche et un gros côté juteux. Foncez !

Belles dégustations !

>>> Si vous souhaitez commander les verres DiVinHops, envoyez-nous un mail à mp@ericboschman.be <<<

Recent Posts

Leave a Comment

0