C’est le retour des feuilles mortes, des marrons en bogues, du retour des réunions de parents, et d’un tas d’occasions d’écorner son budget vacances en s’offrant des bouteilles de pinard à tire l’Arigot. Oui, c’est le moment de se faire plaisir et de boire pour oublier…

Les vendanges se terminent doucement, les feuilles de vignes brûlent de mille feux sur les ceps en attendant la chute finale. Les cuves bouillonnent, bourdonnent et les odeurs fermentaires hantent les environs des caves. Le nouveau millésime est rentré et c’est reparti pour un tour. Au printemps prochain les primeurs de Bordeaux s’envoleront vers de nouveaux horizons tarifaires, vu que c’est toujours une grande, si pas exceptionnelle année. Les problèmes de l’année seront oubliés et nous croirons tous que ce qui se dit et fait au centre du monde vinicole vaut pour toute la planète. Ainsi va la vie du vin et la mémoire des humains, les choses se modifient selon les besoins.

Et puis, deux, trois ans plus tard, nous redécouvrons, parfois ébahis de plaisir, des choses qui arrivent sur le marché l’air de rien et nous explosent les neurones. Oui, parce que le plaisir du vin n’a rien, ou presque à voir avec l’ivresse, c’est surtout notre cerveau qui traduit ce que nos papilles racontent. Ma dégustation automnale s’est vraiment bien passée, les entreprises sollicitées m’ont envoyé moult échantillons et partant de là, j’ai refait une sélection parfaitement subjective en fonction de mes envies ; c’est le but de la critique. Si en plus il me fallait être objectif quel devrait être mon critère absolu de recherche ? Si vous avez un début de piste, n’hésitez pas à me le faire savoir par mail.

Bref, j’ai fait suivant mes sensations, et, je me suis fait vraiment plaisir. Il y a un peu de tout, venant d’endroits parfois surprenant tel ce blanc de Croatie, ou d’endroit plus conventionnel tel ce sublime portugais de l’Alentejo. Il y en a pour tous les goûts, tous les budgets, chez certains cavistes, dans les grandes surfaces, un par enseigne, c’est peu, mais c’est mon préféré. Nooooon, n’allez pas croire que j’ai pris le temps de goûter systématiquement tout l’assortiment de chaque magasin, c’est impossible ne fut-ce qu’au niveau du temps. Et je n’évoque même pas le budget. J’ai fait un choix dans un choix. Ce qui signifie que vous aurez peut-être un avis différent, des envies, des habitudes différentes, ne craignez rien, je vous lis. Sauf les insultes, les vins de cet automne sont bien trop bons pour que je me gâche la fête à lire des méchancetés gratuites.

Profitez bien de mes recherches, amusez-vous bien, sans aucune modération, sauf si vous prenez le volant nous sommes d’accord, pour le reste exercez votre libre arbitre par rapport au plaisir, c’est plus important que tout le reste. Et puis, gardez précieusement les vidanges. Si l’électricité venait à manquer cet hiver, cela vous ferait de quoi planter les bougies ; d’ici là, que vos dégustations soient belles ! 

Coups de Coeur

Château Changyu Moser XV Ningxia 2016

100% Cabernet-Sauvignon

Carrefour 7,99€

16/20

Le vin chinois, tout le monde en parle, mais, jusqu’à présent, on en parle surtout et à part quelques réalisations particulières, on navigue plutôt sur un mythe que sur une marée rouge. Mais là, cette collaboration entre un groupe chinois qui se donne les moyens et un vigneron allemand dont la réputation n’est plus à faire donne carrément une vraie belle bouteille. Et pas que pour accompagner le canard laqué ou le bœuf aux pousses de bambou. En résumé, c’est un petit litre rouge qui vous fera faire un grand bond en avant après une longue marche dans vos idées sur le vin.


Domaine Chêne 2016

Bourgogne aligoté

Vins et compagnie 11,8€

15/20

Longtemps limité à la dilution du cassis qui servait à élaborer le kir l’aligoté retrouve peu à peu ses lettres de noblesse.  Celui-ci présente une robe or blanc avec un reflet vert, le nez est assez citronné au départ avec une belle touche minérale. La bouche est tranchante, très vive avec un beau côté citron vert du pamplemousse. C’est parfait à l’apéritif . Ne le servez pas trop frais, vous pourriez le casser. Seul bémol le bouchon synthétique qui gâche un peu la fête.


Château de Bioul

Cuvée Terre Charlot 2017 / Solaris, johanniter

Bioul 13,5€

16/20

D’année en année, la qualité s’améliore et l’âge des vignes augmente. C’est une lapalissade du moins pour les vignes mais si c’est un détail pour vous, pour moi cela veut dire beaucoup.  Cela veut dire qu’il était libre heureux d’être là après tout.  Ooops je m’Hedgar, il n’empêche que l’âge des vignes a vraiment de l’importance car au fil du temps le vin acquiert une profondeur des plus intéressantes.  2017 était une année pas évident et pourtant le résultat est vraiment intéressant. Voire très beau.


Herdade de Sao Miguel

Colheta seleccionada 2016

Alicante bouschet, touriga nacional, syrah, cabernet sauvignon / Alentejo, Portugal

Delhaize 7,99€

18/20

Ce St Michel là, terrasserait aisément n’importe quel dragon ! Tudieu, qu’est ce que c’est bon.  L’alicante bouschet en cépage principal apporte une profondeur dingue à la robe mais aussi ces notes de viande rotie au nez. Compléter l’ensemble par le fruité des 3 autres et le côté épicé de la syrah et vous aurez un des meilleurs rapports prix/plaisir sur le marché en ce moment. Magnifaiiiiïk mes chéris !


Nino Perdido 2017

Bobal, graciano, tintorera / Espagne

Aldi 6,99€

17/20

Alors là les gars, il y a de quoi se faire plaisir tout l’automne et une bonne partie de l’hiver autour du fruit qui explose dans ce vin. c’est simple, j’adore. Le nez joyeux comme une salade de fruits rouges sur la terrasse. La bouche est un peu marquée par des tanins jeunes à l’attaque et cela peut surprendre mais cela lui confère une rigidité des plus intéressantes. C’est vraiment splendide, j’aime beaucoup !


Canus verus

Vieilles vignes 2010

Tinta de toro / Toro, Espagne

Lidl 8,99€

15/20

Ce vin issu de très vieilles vignes de plus de 80 ans, représente une nouvelle tendance, enfin nouvelle, plutôt traditionnelle qui est la redécouverte de vins un peu évolués. Il faut souligner que ce qui fait la différence entre un bon vin et un grand vin est souvent lié à sa capacité à vieillir plus de 3 à 5 ans, ce qui est quand même l’essentiel du marché chez nous.  Au départ, le vin paraît un peu animal mais à l’oxygénation il développe une belle palette qui est aussi entre fruits rouges très mûrs, pruneaux et qui arrivent sur des arômes tertiaires de cuir. En bouche, c’est très rond, les tanins sont bien fendus et franchement ça vaut le déplacement.


La petite Noémie 2016

Côtes du Roussillon Villages / Grenache, syrah

Carrefour 11,29€

15/20

Je ne sais pas si vous avez le bonheur d’avoir, de connaître la région de Montner mais ce vin sent vraiment la garrigue en plein été que l’on trouve là-bas. C’est épicé, plutôt poivre noir, du thym, du romarin et beaucoup de fruits derrière. Jolie bouteille, au tanin bien structurés qui accompagnera superbement une entrecôte grillée sur des sarments. C’est un vin qui peut vieillir quelques années à l’aise mais qui déjà présente une jolie palette aromatique.


Domaine Auriol

Vignes Royales 2016

Grenache, syrah, carignan / Saint-Chinian

Colruyt 6,25€

14/20

Si vous aimez les vins bien marqués par leur terroir d’origine, les vins au caractère bien trempés, n’hésitez pas à plonger sur cette cuvée car elle est vraiment signée Saint-Chinian de la 1èreà la dernière note aromatique. C’est plein, très épicé, marqué par les sols schisteux de l’appellation. Et ça serait bien con de passer à côté. J’aime beaucoup le côté un peu rugueux du début de bouche. Cette attaque franche, genre rugbyman un peu énervé mais la rondeur vient de suite après et apporte un côté chaleureux qui fleure bon les coteaux de la Méditerranée.


Mas Janeil

Sans Soufre 2016

Côtes du Roussillon Villages / Grenache, carignan, mourvèdre, syrah

Rubis (Bruxelles) / Wine&More (Namur) (via Cinoco) 12,8€

16/20

Nichées au milieu de nulle part, les vignes du Mas Janeil sont protégées comme dans un écrin  par le cul de vallée où elles habitent. Si vous êtes sceptiques par rapport aux vins sans soufre, testez donc celui-ci et après ça, on en reparlera. Aucune déviance juste une explosion fruitée avec des touches florales notamment la violette assez nette. L’attaque en bouche est très ronde, onctueuse même et les tanins sont parfaitement intégrés. Une certaine acidité de bon aloi rigidifie bien l’ensemble et confère une jolie finesse à ce vin.


Domaine Michel Mourier

Côtes du Rhône Villages – Sablet

2015

grenache, syrah, mourvèdre

Vinalgros 10€

14/20

La robe est rubis et léger. Au départ le nez se présente comme une poignée de framboises avec une touche de paprika. On évolue rapidement vers des notes plus épicées, poivrées principalement. En bouche c’est du fruit, du fruit et encore du fruit. Ça se boit tout seul, c’est facile et ça rend heureux.  Que dire de plus si ce n’est mettez m’en une seconde.


Domaine Pizzato

Serra Caucha

Fausto 2015 / Tannat

Mig’s 9,09€

15/20

Cela fait quelques années que l’on peut compter les vins du Brésil parmi les bonnes surprises de la planète. En voici une fois encore l’illustration. La robe est rubis foncé, brillante, limpide. Au nez, on peut pas se tromper. Le tannat explose avec son côté fruits noirs et caoutchouc. À la différence de ce que l’on trouve habituellement dans les grands terroirs comme Cahors, nous sommes ici face à un tannat entièrement structuré autour du fruit, de la rondeur et de la souplesse. C’est juteux et ça ne demande qu’une belle pièce de bœuf pour s’exprimer pleinement. Découvrez sans crainte, c’est juste du bonheur.


Château Les Aubiers

Blaye – Côtes de Bordeaux 2015

Cora (via Valor) 5,99€

18/20

ça c’est des belles surprises de la journée, surtout quand en voyant l’étiquette, on s’attend à qqchose de plutôt classique. Dès que l’on déguste, on sort du troupeau. Le nez est marqué par le cassis, le fruit noir ultra mûr avec une petite touche de badiane par derrière.  C’est vraiment super bien travaillé et surtout un extraordinaire rapport prix/plaisir.je ne saurais trop vous conseiller de foncer pcq à mon avis, ça ne va pas tarder à être le hit de cet automne.


La Croix Montjoie « L’impatiente » Bourgogne Vezelay 2015

100% Chardonnay

Le Chemin des Vignes 14,80€

15/20

Un joli bourgogne blanc comme j’aimerai en rencontrer plus souvent. Le chardonnay dans toute sa splendeur, floral, délicat, équilibré. Avec une belle pointe acidulée en fin de bouche qui accompagne une touche d’amertume qui relève bien l’ensemble. Pour accompagner une volaille rotie à la peau bien craquante on n’a pas encore fait mieux.


Reserve de la Croix Mouton Bordeaux Supérieur 2016

Merlot, Cabernet Sauvignon, cabernet Franc.

Colruyt 7,95€ ( en promo en octobre)

18/20

Ça c’est le petit bijou bien caché au fond de la gamme. Une vraie belle surprise, un bordeaux croquant, craquant, sur le fruit avec une touche de boisé toute en finesse. Bref, c’est nettement plus grand que ce que l’on pourrait croire en regard du prix et de l’appellation. Un conseil, ruez-vous même hors promo c’est une des plus belles bouteille de la période présentée dans notre beau royaume.


Vina Belje

grasevina / Croatie

Delhaize 9,99€

15/20

Cépage croate répandu dans tout le bassin du Danube. Ce vin est probablement le plus populaire du pays. Il offre une belle palette aromatique au nez et une certaine rondeur en bouche. C’est très très floral à l’attaque. Un vin rafraichissant , nerveux et surtout une bonne occasion de goûter autre chose en se faisant plaisir sans risque.


Recent Posts
Showing 3 comments
  • Répondre

    Que de belles propositions qui me donnent envie de boire! 😉 😉
    Et surtout d’aller faire le plein pour l’automne!
    Merci.

  • Lionel
    Répondre

    La Croatie fait de très bon vins. J’ai pu goûter le Vina Belje Carbernet Sauvignon 2011 sur place, une belle découverte.
    Pas de notes de tileul ou de fleur de cognassier dans les vins dégustés ? 🙂
    A bientôt Eric…

  • Michaël Van Cutsem
    Répondre

    Tiens, Eric, il y a rarement une sélection de vins venant de chez le comptoir des vins… Déjà testé leur sélection?

Leave a Comment

0