Pour les vieux de mon époque, il s’agit avant-tout d’une chanson de Gérard Blanc, mais oui, le chanteur des Martin Circus, vous voyez ? « On oublie tout, tous les barrages qui nous empêchaient d’exister… »

C’est peut-être l’idée de briser ses propres barrages qui a mené Benoit Hellepute, un beau jour d’octobre 2002 à se lancer dans l’aventure de son autre histoire à lui. Le gars a d’abord appris, en sortant de l’école hôtelière et on peut reconnaître que son CV est long comme la carte d’un restaurant chinois, les photos des plats en moins. Du Barbizon à Bruneau en passant par la Maison du Cygne et Romeyer, il n’y a pas un des temples de la gastronomie des années 80/90 dont il n’a pas usé le dallage des cuisines.

Et puis à force de travailler pour d’autres, vient peu à peu l’envie de vivre sa propre histoire, ses envies, sans entraves. Il s’offre un terrain, un ancien champ de pommes de terre, y fait bâtir un lieu qui correspond à ses besoins et hop, voilà dix-sept ans que l’homme y propose une cuisine tranquille, classiquement bien foutue, aux cuissons justes et aux saveurs accessibles. Certes, il ne joue pas dans la catégorie « à la mode », il trace sa propre route sans se préoccuper d’autres choses que du plaisir de ses clients. Sans s’oublier au passage, car charité bien ordonnée, tout ça tout ça et si le chef n’est pas heureux, le client s’emmerde à table. Ce n’est pas le cas ici. Notez aussi une carte des vins bien élaborée, relativement classique, mais très abordable, avec quelques pépites qui valent le coup l’air de rien. C’est que le chef est aussi membre de la Commanderie des Vins de Bordeaux, ce qui n’est pas rien.  Si vous pouvez croire qu’il s’agit plus de folklore que de vin, vous vous plantez, car il s’agit d’une confrérie dont les membres touchent bien leurs billes en la matière. Remarquez, se planter dans un ancien champ de patates, ma foi, c’est de circonstance.

Bref, tout cela pour tenter de vous faire comprendre qu’il s’agit d’un chef pas très vieux, mais avec une connaissance de base posée sur de solides fondements « à l’ancienne » et qu’il élabore ses plats en pensant aux vins qui pourraient les accompagner. Il y a plusieurs formules proposées, avec ou sans les vins, a des prix vraiment abordables, qui privilégient tant que faire se peut, les producteurs locaux, les circuits courts.

– les menus Délices et Passion, 3 services à 39,50 euros, 4 services pour 49,50 euros, avec une sélection de vins à 24 euros.

– les menus Plaisirs gourmands, 3 services avec une entrée froide à 39,50 euros, la même chose avec une entrée chaude à 42,40 euros, et 4 services à 49,50 euros.

– le menu Table 4 Saisons, 3 services, 49 euros pour 2 personnes (+5 euros par personne le vendredi soir, samedi soir et dimanche midi). Avec à chaque fois une sélection de vins proposée à 24 euros.

Si vous ajoutez à cela le service millimétré et souriant de l’hôtesse et vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas tenter cette autre histoire…

Une Autre Histoire

Môgreto 1

1457 Walhain

Tél. : 010/65 65 66

www.uneautrehistoire.be

Recent Posts

Leave a Comment

0