Naïvement, j’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’un quartier de New-York. Et puis, l’âge venant, j’ai appris qu’il s’agissait aussi d’un restaurant. C’est dingue non ?

Situé dans la belle ceinture verte de Charleroi. Oui, je sais, vu du BW, évoquer Charleroi ça pousse un peu au ricanement. Mais c’est sot. Parce que comme partout, il y a bien des choses à découvrir dans le coin et surtout ces dernières années, même s’il reste de beaux témoignes d’archéologie industrielle visibles un peu partout, on redécouvre peu à peu que la campagne est à quelques petits kilomètres du centre-ville. Dans cette belle ceinture verdoyante du Sud de la plus grande ville wallonne, c’est à Gerpinnes que j’ai posé ma fourchette cette fois.

Vu de l’extérieur, il s’agit d’une grosse villa contemporaine bardée de bois foncé. Une fois à l’intérieur on prend plus conscience des proportions importantes de la maison. Lors de mon passage il faisait superbe et je n’ai fait que traverser les salles pour arriver sur la vaste terrasse. Le jardin est prolongé par quelques pâturages, ce qui renforce à la fois le contraste avec l’extérieur côté rue et l’aspect bucolique de la terrasse. Il y a aussi un patio, mais qui est plutôt réservé, si j’ai bien compris, à l’usage des groupes. Bref, une terrasse à la campagne, c’est un bonheur.

Ouvert depuis 2016, le restaurant est aux mains d’un trio qui se complète parfaitement.

Sous la houlette de Christiane Tienpont, qui revenue au pays après une carrière bien remplie à la côte du côté de Knokke, cette ancienne maison qui avait périclité est revenue peu à peu à la vie. Oui, mais, dans un restaurant il faut un maître d’hôtel et un chef. La patronne aurait pu engager quelques vieux briscards blanchis sous les harnais de ce métier de sauvages. Que nenni, elle a préféré s’entourer de jeunes.

Le chef, Lucas Vanderschueren, 20 ans, frais émoulu de l’école hôtelière de Namur, après quelques stages dans de belles maisons, a posé son sac ici. Franchement, il tient sa cuisine d’une main déjà ferme qui joue intelligemment entre classiques et créations.

En salle et aux vins, Dimitri De Bodt complète harmonieusement le triangle efficace qui fait tourner la maison.

La carte oscille entre brasserie haut de gamme et gastronomique efficace ; la carte des vins est du même tonneau. Bref, voilà une belle occasion pour vous de découvrir cette belle région et cette jolie table. Vous m’en direz les nouvelles…

TRIBECA

Rue de Bertransart 10

6280 Gerpinnes

Tel : 071 31 97 44

https://www.tribeca-gerpinnes.be

Recent Posts

Leave a Comment

0