Si vous êtes fan de la série, ou même si vous vous intéressez un peu au monde des médias, vous n’êtes pas sans savoir que le 19 juillet, dans quelques heures à peine, la nouvelle saison de la Casa de Papel sera diffusée mondialement par Netflix.

Oui, je sais, ce n’est pas une chronique télé normalement ici, et ne vous inquiétez pas, ce n’est pas demain que cela changera. Je n’ai pas de téléviseur chez moi. Non pas que je n’aime pas, je n’ai juste pas besoin de contraceptif dans ma chambre de célibataire et je préfère souvent un bon bouquin, mais comment échapper au phénomène médiatique de ces dernières années ? C’est l’histoire du crime parfait totalement planifié dans une Espagne que nous connaissons si mal par nos vacances.

Un restaurateur namurois, grand agitateur de neurones, spécialiste des restaurants éphémères, a eu l’idée de se glisser, en bon anarchiste qu’il peut être, dans les images de la série. Enfin, pas tout à fait, ne restez pas scotchés devant vos écrans en le guettant chaque semaine, vous finiriez par avoir faim.

Il a dédié son restaurant d’été à la série. Le personnel porte les désormais célèbres salopettes rouges, il y a le fameux tableau aux 67 GSM, des billets imprimés (je vous rassure tout de suite, ceux-ci sont tellement faux qu’ils ne feront la fortune de personne d’autre que de l’imprimeur et encore…) même la musique d’ambiance est celle de la série, bref, le concept dans toute sa splendeur. Avec quelques détails différents quand même. Pour commencer, pas question de creuser un tunnel pour vous échapper, il y a une porte qui est en parfait état et pas blindée. D’autre part, au niveau nourriture, ce ne sont pas ces horribles sandwichs que seul le cinéma peut tenter de faire supporter aux victimes.

Dans cette Casa de Papel-ci on mange des planchas à volonté et des tagliatelles terminées dans une demi roue de Parmiggiano regiano par un flambage aussi spectaculaire que savoureux. Le tout à des prix dérisoires : les cocktails à 8€, le menu « tagliatelle » à 18€, le menu plancha à volonté 22€. Une carte des vins à des prix très doux aussi. Vous prenez l’apéritif au jardin, et puis vous rentrez si vous le voulez, n’ayez crainte c’est climatisé.

Attention, les restaurants éphémères n’ont qu’un temps et celui-ci fermera définitivement ses portes le 25 août à la fin de la soirée. Aucune prolongation n’est envisageable, il ne vous reste plus qu’à foncer avant de partir ou en rentrant. Allez-y en gang c’est bien plus drôle. Dernier détail, le grand tag à l’extérieur, il est inratable, est l’œuvre d’un jeune street artiste qui occupe ses journées en bossant dedans. A vous de l’identifier. Belle récompense à la clef.

Resto Bar Casa de Papel

875, chaussée de Marche

5100 Wierde (parking Chris Oliver)

Réservations : Serge Brutout 0475 61 77 74

Plus de détails sur la page Facebook « Resto Bar Casa de Papel »

Recent Posts

Leave a Comment

0