dans Restaurants

Les Eleveurs, oui mais de quoi ? Des célèbres chevaux de trait brabançons, ceux qui ont les pieds poilus, un peu à la manière des Hobbits. Les éleveurs se regroupaient là-bas et vendaient leurs chevaux en se tapant dans la main…un autre temps, une autre époque.

 

Quoi que, même si on ne se tape plus vraiment dans la main pour marquer les affaires, on peut se laisser aller à faire confiance à l’homme de l’art qui office en salle. Il est la quatrième génération à la tête du restaurant, et sa sœur s’occupe de l’hôtel. Bref, c’est une belle histoire de famille qui dure depuis largement plus d’un siècle. Déjà ça c’est un exploit, ils ne sont pas vraiment nombreux les restaurants qui peuvent se targuer d’exister à travers vents, marées et vicissitudes de l’histoire et qui sont toujours originaux.

 

Andy De Brouwer est un de ces rares sommeliers reconnus et médiatiques en Flandre, mais cela ne fait pas de lui un de ces B.V. qui passent plus de temps à poser pour Story qu’à exister dans la vraie vie. Il est franchement à l’inverse même. L’homme crée plus vite que son ombre, des livres, des vins aux assemblages les plus originaux les uns que les autres, des cocktails à base de gueuze (sa « revisitation » du traditionnel bruxellois Half’n half, à base de Gueuze de Beersel et de vin effervescent du domaine Schorpion vaut plus que largement le détour), il multiplie ses connaissances sans esbroufe. Rares, très rares sont les professionnels de son niveau dans notre royaume et même à l’extérieur. Ne vous fiez pas à sa silhouette dégingandée, et à son sourire à 44 dents, le gars sait y faire, même, surtout, dans les domaines classiques. A la découpe du perdreau, du faisan ou du poisson en croûte de sel en salle, il vaut largement les monceaux de souvenirs que vous gardez de l’époque où les restaurants ne proposaient pas que des assiettes dessinées par des architectes. Ne craignez pas pour autant le côté empesé que l’on accole volontiers à ce genre de proposition.

Dans ce restaurant, le cadre est contemporain, sans être glacial pour autant. Certes, il n’y a pas de nappes, mais les luminaires composés de spatules en bois complètent parfaitement les plateaux des tables dans le même matériau. Quelques banquettes courent le long des murs, et dans l’autre partie de la salle, une immense table pour les groupes ou en version « à la fortune du pot » font l’essentiel de la déco. Au niveau de la carte des vins, c’est carrément une tuerie, les prix sont franchement abordables, et la diversité est incroyable, on est au niveau des meilleurs du pays franchement. En cuisine, Michel Borsy s’éclate tout autant que son patron en salle, et propose une cuisine savoureuse, riche en bouche, mais pas lourde. Des classiques allégés aux incises les plus actuelles tout y passe, avec cette petite touche qui fait comme un clignement d’œil pour décrisper le visiteur. Bref, c’est carrément le bonheur, je n’ai pas d’autres mots. Et en ce moment, avec les gibiers, c’est franchement du rare, courrez-y !

 

Les Éleveurs Suikerkaai 1/A, 1500 Halle. Tél : 02 361 13 40

http://www.les-eleveurs.be/fr/

Derniers articles

Laisser un commentaire

0