dans Restaurants

Il est de ces restaurants qui se méritent plus que d’autres, ne fut-ce que parce que biesse que je suis je me fie à mon GPS pour me rendre dans les coins que je ne connais pas. Quand je me suis retrouvé sur un chemin de remembrement, je me suis posé quelques questions et puis…

Au détour d’une petite route, dans une agglomération d’au moins quatre ou cinq maisons, j’ai tourné et je suis arrivé face à une jolie maison de pierres grises. C’était un peu comme le goulot d’une bouteille, ou le Petit Prince : l’essentiel est invisible pour les yeux… une fois passé les bâtiments, on arrive face à un véritable parc avec des espaces à la française, à l’anglaise et même toute une zone nippone avec une belle paire de koïs, voire un troupeau dans les plans d’eau. Bref, on ne va pas là que pour manger, prévoyez un peu de temps pour une belle ballade. Et si le cœur vous en dit, prévoyez encore plus de temps car ici on ne fait pas que passer, il y a sept chambres assez ravissantes, un petit centre thermal, on dit un SPA comme dans en Ardenne. Mais, vous n’êtes pas dans un lieu sans âme, tout est signé par la patronne, une femme de caractère qui a décidé de construire un univers global qui lui ressemble. On a envie de la rencontrer pour mieux la connaître.

Lorsque j’y suis allé, nous nous étions installés sur la jolie petite terrasse, abrité sous un très grand parasol. Bon, après l’entrée nous avons plié bagage parce qu’il s’est mis à pleuvoir, mais c’est bon pour les jardins alors y’a pas de quoi râler. Dans cet écrin, le tout jeune chef fraîchement sorti de l’école de Namur, propose une carte assez personnelle.

Nous avons opté pour le lunch, (le plat du jour est facturé à 18€) et, franchement, c’était un remarquable rapport prix/plaisir. Le plat du jour changeant chaque jour, c’est un peu sot de vous raconter, mais le morceau de foie gras dans l’entrée était cuit juste à la perfection, fondant sans être gras. En plat, j’ai noté, entre autres, un filet pur de porc avec un jus réduit au gingembre et pomme de terres fondantes qui vaut largement la ballade.

Bref, c’est un joyau qui se trouve à quelques kilomètres de l’abbaye de la Ramée et qui mérite largement que vous lui consacriez un week-end. Qui plus est, si vous avez l’âme un tant soit peu romantique, la patronne vous propose trois formules de pic-nics qui devraient combler toutes les cases romantiques de votre cerveau et pour vous messieurs, c’est le truc parfait pour marquer un paquet de points genre pour une demande en mariage ou un truc du genre. Pour ceux qui n’ont pas envie de succomber au baguage rituel, pas de problème, c’est parfait aussi pour vous hein.

 

Koru restaurant et hôtel, rue du Piroy 67 à 1367 Autre Eglise Tel 081/360300

www.koru-hotel.be

Articles recommandés

Laisser un commentaire

0