Plus que quelques fois dormir avant de faire péter les bouchons à qui mieux mieux, oui, mais voilà, comment savoir à quel vin se fier ? Quelles sont les différences entre un Cava et un Champagne, entre une Franciacorta et un Espumante ? Au péril de mon foie, j’ai investigué pour vous.

Quelle est la différence réelle entre un brut, un extra-brut, un demi-sec etc etc, lors de chaque achat, c’est un peu le pot à encre et on se demande ce qui se passe vraiment. Voici une petite grille pratique et simple à comprendre, un guide en quelque sorte.

LE TAUX DE SUCRE DANS LES BULLES

Différentes mentions peuvent être portées sur la bouteille en fonction de la teneur en sucre du vin après dosage* (le sucre provenant du dosage venant s’ajouter aux éventuels sucres résiduels). Selon la législation européenne modifiée en 2009 les mentions suivantes sont applicables :

  • brut nature, pas dosé, dosage zéro : absence de dosage et teneur en sucre inférieure à 3 g/l
  • extra-brut : teneur en sucre entre 0 et 6 g/l
  • brut : teneur en sucre inférieure à 12 g/l
  • extra-sec : teneur en sucre comprise entre 12 et 17 g/l
  • sec : teneur en sucre comprise entre 17 et 32 g/l
  • demi-sec : teneur en sucre comprise entre 32 et 50 g/l
  • doux : teneur en sucre supérieure à 50 g/l
  • dans la méthode champenoise dite, en dehors de la Champagne, méthode traditionnelle, pour expulser les levures après prise de mousse on a recours à un dégorgement. On compense la perte de liquide par l’ajout d’un mélange de vin et de sucre.

SIGLE POUR L’ORIGINE DU PRODUCTEUR

Autre information pratique et plutôt importante, même si elle figue en tout petits caractères au bas de l’étiquette et qu’il faut, même pour les plus jeunes d’entre nous chausser ses lunettes afin d’y voir un peu clair, l’origine du producteur.

Mais cela ne s’applique qu’au Champagne : Le numéro d’immatriculation professionnelle délivré par le Comité Champagne précédé des initiales qui renseignent sur la catégorie professionnelle de l’élaborateur.

  • RM pour récoltant manipulant
  • NM pour négociant manipulant
  • CM pour coopérative de manipulation
  • RC pour récoltant coopérateur
  • SR pour société de récoltants
  • ND pour négociant distributeur
  • MA pour marque d’acheteur

À BON ENTENDEUR

Avant de s’embarquer pour les douze coupes de minuit : Il n’est de Champagne qu’en Champagne, tout ce qui bulle n’est pas or ni Champagne, mais tout ce qui est Champagne n’est pas forcément génial non plus.

Les champagnes low cost sont souvent des produits de très médiocres qualités, le prix n’est pas tout et sous un certain plancher, dans la région où le foncier est le plus cher au monde, il n’est pas possible d’élaborer des vins de qualité décente.

Ces vins sont, pour la plupart issus de tailles, c’est-à-dire de ce qui n’est pas utilisable pour élaborer des cuvées de base. Pour écrire plus clairement, ce sont des déchets plus ou moins. Ne cédez pas aux préjugés, goûtez, goûtez et goûtez encore pour construire votre opinion.

Sans modération, mais alors restez chez vous, c’est plus malin et nettement moins dangereux pour les autres.

DERNIER POINT ET NON DES MOINDRES : L’USAGE DES BULLES

C’est une évidence, la bulle fait fête, mais elle ne fait pas que cela. Manger en buvant des vins pétillants est un exercice des plus agréables. Quand c’est bien ordonné. Nous avons tous en, cruelle, mémoire, des souvenirs de desserts rendus immondes par un vin non approprié. C’est si simple de tout foirer dans ce genre de cas. Pour faire pratique et tranquille, voici quelques tuyaux pour éviter les pannes et les bouchons.

 

  • Apéritif

Champagne blanc de blancs jeune, non millésimé et toujours brut. Si pas Champagne, Prosseco, Crémant de Limoux, Crémant de Loire, mais toujours du brut. Le sucre c’est pour les enfants, les ados purulents et les nènènnes avec des biscuits boudoirs mous.

 

  • Repas

Cela dépendra bien entendu du plat, mais pour des huitres et des crustacés, un champagne blanc de blancs millésimé, avec de l’ampleur mais pas trop. Ou un Cava marqué par le Xarel-lo, ne vous inquiétez pas, souvent les cépages sont indiqués sur la contre étiquette. Ou une Franciacorta, voire un Espumante à base d’Alvarinho portugais. Ou encore un crémant d’Alsace bien soutenu par le pinot blanc, demandez à votre caviste préféré.

Si vous partez vers du faisan ou un volatile genre chapon, un champagne millésimé avec un peu d’âge. Les champagnes sont de véritables vins de garde, ne l’oubliez jamais ; en ce moment on trouve des 2006/2008 en grande distribution, C’est parfait. Si vous préférez jouer un poil plus original, certaines cuvées de Cava de chez Cordorniu sont superbes pour cet usage. Il en va de même pour les franciacorta de chez Bellavista, chez les cavistes.

 

  • Pour le dessert

PITIE ! pas de brut avec du sucré. N’ayez pas peur, sortez votre fausse moustache, vos lunettes noires, changez de quartier, déguisez-vous en caniche mauve et trouvez une nènène pour vous accompagner, mais achetez des demi-secs. Oui, je sais, vu comme ça, c’est pas terrible le demi-sec, mais pour accompagner les desserts on a pas encore fait mieux. D’un point de vue technique, c’est très simple, en bouche, le sucre annule le sucre. Donc si on déguste un vin brut en mangeant un dessert, on plombe le dit vin et il ne reste qu’une verdeur des moins rigolotes. N’ayez pas peur, personne ne vous dénoncera, et, pour gagner du temps, ne le dites à personne lors du service. Servez carrément les flutes en cuisine et hop, le tour est joué. Pour que la chose prenne tout son sens, surtout, attaquez le dessert avant le vin, alors vous jouerez sur du velours. Voilà, y’a plus qu’à, c’est à vous de jouer.

À LA DÉCOUVERTE DE QUELQUES BULLES FESTIVES

Cuvée Le Noble – Blancs de blancs

CARREFOUR

19.99 €

Carrément un ovni dans le paysage bullesque belge et cet ovni nous vient d’Emines, c’est un grand bonheur. Le nez est magnifique, la bouche tout en rondeur, bref en d’autres mots, que voulez-vous ajouter à cela. 18/20


Crémant d’Alsace brut – Domaine Sohler

LE CELLIER DE VINALGROS

12.6€

Très classique au nez, une bouche bien droite, un brut qui tient ses promesses, une belle bouteille pour faire la fête sans exploser son budget ni son crâne. 15/20


Quinta dos Abibes – Bairrada – Extra brut 2013

www.envol.pt

19€

Le nez est très marqué par le cépage baga, c’est assez surprenant d’autant plus qu’on est sur un ultra brut ici, relativement court en bouche mais ne vous fiez pas, il y a une jolie matière pour en faire un vin d’apéritif parfait. À découvrir absolument si vous voulez surprendre vos invités en les sortant des sentiers battus. 15/20


Oroperla – Valdobbiadene prosecco superiore 2017 – Extra dry

ALDI

8.99€

Le nez est très végétal allant vraiment sur le côté un peu vert. À l’évolution, les notes florales apparaissent, c’est une gentille bouteille qui fera plaisir à tout le monde. 13/20


Alexandre Bonnet – Blanc de Noirs – Brut

www.vinspirard.be

28.5€

Le nez est bien ouvert avec la note de cerise tout à fait typé du cépage, qui ne fait même pas semblant de se cacher. En bouche, il y a une structure très ferme avec une acidité bien marquée.  La fin de bouche est assez ronde, presque moelleuse et finit avec une petite pointe amère pour bien relever l’ensemble. Une très jolie bouteille. Belle surprise qui accompagnera des viandes blanches, des crustacés rôties, genre de vin un peu trop léger pour l’apéritif mais bien pour la suite. 18/20

Elissa Perenna – Franciacorta – Extra brut

DELHAIZE

16.99€

Pour une cuvée en marque propre c’est sacrément bien sélectionné. Bravo au travail de l’acheteur parce que ça, c’est ce que j’appelle un beau rapport prix/plaisir, un peu imbattable. On est loin du côté floral des prosecco. Ici on bosse dans la catégorie supérieure et les seuls points de comparaison, sont les vins en méthode traditionnelle à base de chardonnay et de pinot dans les belles expressions. C’est vraiment bien équilibré. 17/20


Champagne Laurent Lequart – Cuvée brut nature – Blanc de Meunier

CORA

29.99 €

c’est particulier à l’attaque parce qu’en général nous ne sommes pas habitués à ces vins 100% meunier. L’amplitude aromatique du cépage peut paraître déconcertante mais bon sang, qu’est-ce que c’est bon. Il y a de la fraîcheur mais surtout un côté biscuit carrément spéculoos au nez. En bouche on est plus à la limite du coing ou de la pâte de fruit. Bref c’est que du plaisir tout ça. 17/20


Champagne Louis Roederer – Brut

www.deconinckwine.com

44.6€

Quand une maison aussi prestigieuse que celle-ci produit du brut B.S.A. (brut sans année), il faut que cette carte de visite soit impérativement parfaite et c’est le cas. C’est encore moins surprenant qu’une BMW série 5 mais c’est tout aussi confortable et fiable pour ne pas se tromper même si ce n’est pas de la pub de chez BM c’est une excellente solution. 16/20


Crémant de Loire – Langlois – Brut

www.phildanstacave.be

13.70 €

Un crémant de Loire à 50% de chenin bien carré, bien net, assez souple pour convenir à tout le monde. La bouche est à la fois acidulée et très ronde, marquée par la jeune pomme reinette, avec un côté citron vert, mais l’évolution se fait sur des notes plus miel. Le genre de vin qui accompagnera à merveille les huîtres et autres coquillages et crustacés sur la plage abandonnée. 14/20


Cava Mas Pere – Brut nature réserve

COLRUYT

9.95€

Un des cavas les plus intéressants du marché en ce moment. Tout à fait typé par les variétés locales, ne vous fiez pas au côté un peu court en bouche parce que c’est un ultra brut. Derrière il y a une sacrée structure et même carrément de la puissance. 16/20

Cerdon  – Méthode ancestrale – Demi-sec – Gérald Dubreuil

www.la-cave-des-sommeliers.com

12.02€

ça éclate au nez comme un bouquet d’été, du fruit en veux-tu en voilà. Un petit côté griotte qui fait frissonner le nez, qui attire la salive, avec à peine 8° degrés d’alcool. C’est parfait à l’apéritif mais aussi pour accompagner un dessert au chocolat (oublions les fruits rouges en période de fin d’année, c’est un peu ridicule de les faire venir depuis le fin fond de l’hémisphère sud). 18/20


Brut des Houillères rosé – Méthode traditionnelle – Château de Bioul

http://www.chateaudebioul.be

18.5 €

Le pinotin est un cépage vraiment surprenant qui n’est pas sans faire penser à son vague ancêtre le pinot noir, càd qu’il donne des vins très marqués par les fruits rouges, du moins en attaque.

Une chouette découverte avec ce qu’il faut d’originalité pour ne pas le confondre avec quelque chose qui viendrait d’ailleurs, ce qui est souvent le cas des effervescents aujourd’hui. 16/20


Bohemia Sekt – Méthode traditionnelle – Brut chardonnay

CARREFOUR/MAKRO

10.49€

Une des belles surprises de la sélection, à tout le moins une des plus surprenantes d’un point de vue rapport prix/plaisir. Je n’aimerais pas que l’on me la glisse dans une dégustation à l’aveugle entre quelques vins nettement plus prestigieux parce que je risquerais de me prendre les pieds dans le tapis.

18/20


Champagne Alfred Gratien – brut

LE CHEMIN DES VIGNES (BRUXELLES)

33.9 €

un joli nez très floral pour une maison pas assez connue qui gagne donc à l’être. C’est assez rond et beurré en bouche avec une finale acidulée qui fait que ça passe très bien. En fait le genre de champagne qui se boit très bien tout seul. 15/20


Anna Perenna – Conegliano valdobiadene – Prosecco superiore 2016

DELHAIZE

13.99€

Enfin un prosecco bien droit bien sec en ultra brut. C’est tellement rare que ça vaut la peine d’être souligné. La bulle est très légère, ça manque sans doute un peu de longueur mais c’est pas toujours la longueur qui compte. J’aime le côté floral et la petite amertume au fond du palais. Bref voilà qqchose qui fait du bien par où ça passe. 14/20

La Burgondie – Crémant de Bourgogne – Brut instense 2010

CORA

16.75€

voilà un crémant de Bourgogne qui mérite nettement plus qu’un bref coup d’œil. Le pinot noir lui confère une belle touche de fruits rouges au départ et le chardonnay lui apporte une structure étonnante. Bref c’est vraiment magnifique, très très belle surprise. 17/20


Alice Hartmann – Brut – Crémant de Luxembourg

www.la-cave-des-sommeliers.com

25.17€

Le renouveau du vin luxembourgeois à pas de géant depuis une dizaine d’années. Ce n’est pas une fois de plus ce sublime crémant qui me contredira. C’est d’une finesse étonnante avec une puissance aromatique peu commune. Cette structure est remarquable de finesse et de fraîcheur. En résumé foncez ! 18/20


Champagne Perseval-Farge : Cuvée C. de Pinots 

www.c-de-c.be 

31€ 

Un excellent Blanc de Noirs au nez et en bouche des notes d’épices, de bois, de brioche et de figue. Il accompagnera merveilleusement bien un foie gras. En, bouche, ce champagne a une belle structure élégante et sophistiquée. 18/20


Champagne Hugues Godmé : Cuvée Extra-Brut 

www.c-de-c.be

29€

Hugues Godmé travaille en biodynamie et sa cuvée extra-brut est le cadeau idéal pour les amateurs de champagnes vineux.

Avec son mélange subtil de fleurs et de fruits jaunes au nez, on découvre en bouche un style vif, tonique et aérien. Un champagne remarquable d’équilibre !

Moi l’extra-brut, je l’utilise à l’apéritif, pour ouvrir la bouche, l’appétit et les neurones c’est juste parfait. Attention, trop de Zakouskis tuent le zakouski, et, franchement, il ne s’agit de proposer tout un repas avant de passer à table. Je l’aime aussi tel quel, vers 17h, pour marquer l’avant soirée. 19/20

Recent Posts

Leave a Comment

0