Lorsque j’étais gamin, une patinette c’était l’autre nom d’une trottinette. Puis j’ai grandi, et j’ai appris à jouer à la pétanque et j’ai découvert une nouvelle signification à ce joli mot. C’est un coup exceptionnel, d’anthologie. Quand on pointe et que l’on vire la boule de l’autre en faisant tourner la sienne. Oui, je sais vu comme ça, on croirait qu’il s’agit du programme des festivités estivales d’un club échangiste du Cap D’Agde, mais promis, c’est vraiment un coup de pétanque.

Cette patinette-ci tombe vraiment à point, elle vient de sortir sur le marché et le soleil s’est décidé à repointer le bout de son nez. Il faut lui reconnaître ça au soleil, cette année il a donné l’occasion aux étudiants d’étudier paisiblement, même Roland-Garros ne s’est pas tout à fait déroulé correctement. Alors pour célébrer l’arrivée de l’été, rien de tel qu’une drache de Patinette. Oui, sur la bouteille on trouve le mot Pastis. Mais pas d’inquiétudes, ce n’est pas ce que vous pourriez craindre.

Vincent Stiévenart est le très digne successeur de son père qui a fondé la distillerie en 1976. Le gars est intarissable, à côté de lui j’ai l’air d’un Père Trappiste un peu renfrogné, mais il parle de passion, il irradie même. Il vient de là, il vit par cela et il le partage. Il bout littéralement de projets, vous me direz que pour un distillateur c’est préférable, mais là où d’autres n’ont pas d’autre inspiration que de se conformer au marché, c’est-à-dire produire ce qui se vend le mieux et le plus facilement, celui-ci se lance sur des chemins de traverse qui sont autant de pépites.

Je dois avouer que quand la bouteille est arrivée, j’ai eu comme un doute. Un Pastis à base de 24 plantes et aromates, en partie à base d’eau de vie de bière, je me suis posé quelques questions. Et puis j’ai goûté. Et j’ai regoûté. Et, honnêtement, c’est juste du très haut vol. C’est élégant, fin, racé, avec une complexité surprenante, une touche ronde qui donne l’occasion de le boire juste sur un glaçon et sans eau en pousse-café, ou alors arrosé pour accompagner la pétanque ou la sieste sur le hamac. De grâce, ne me faites pas le coup de l’apéritif, du moins pas avec un anisé classique, ça emporte tellement le palais que la seule option pour survivre à ça passe par un brossage des dents au napalm, et encore c’est pas gagné. Remarquez, que je l’ai testé en apéro, avec un demi volume d’eau. Et bien ça passe vraiment bien. En fait, il y a juste durant le petit déjeuner que c’est moyen, surtout à cause du lait.

Allez, plus que quelques jours ou quelques semaines à suffoquer dans la chaleur humide belge avant de vous poser pour vous reposer. Juste le temps de trouver quelques bouteilles, parce qu’une ce n’est vraiment pas assez pour tenir une semaine, alors si c’est deux, soyez prévoyants.

Distillerie Gervin

Grand route 30b

7604 Baugnies

www.gervin.be

069/66 30 18

Prix de vente conseillé de la Patinette : 43€

Recent Posts

Leave a Comment

0