In Restaurants

C’est une toute petite adresse, bien cachée au coin d’une rue dans le centre de La Hulpe, riante cité du Brabant Wallon, qui voit s’épanouir mon héros du jour.

Il s’appelle Morillon, comme le général, comme le chardonnay en Autriche ou comme le casque des conquistadors. Ça fait déjà un paquet de moyens mnémotechniques pour s’en rappeler. Alain Morillon est Français, ce n’est pas grave, personne ne lui en voudra pour cela, d’autant qu’il y a une presque éternité qu’il a quitté l’hexagone pour poser ses couteaux chez nous.

Depuis un peu plus de deux ans, il occupe ce restaurant très lumineux où il fait bon s’asseoir dès que le soleil revient. C’est donc de saison, ou presque.

L’homme met un point d’honneur à tout élaborer dans la maison. Je sais, cela paraît un peu idiot comme truc, c’est le principe d’un restaurant, mais c’est devenu tellement exceptionnel dans l’immense majorité des restaurants que cela vaut la peine d’être souligné.

Non seulement il y met son honneur, mais il le fait bien.

En plus de sa cuisine, le chef veille aussi sur sa carte des vins. Ce petit livre de cave propose des pépites pas trop connues, des nouveautés pour nos neurones, à des prix qui rendent nos comptes en banque vachement heureux.

Au niveau de la carte, j’ai été ébouriffé de bonheur en dégustant un tartare d’huîtres aux avocats (oui, je sais, les bobos trouvent que c’est mal l’avocat, mais quand même c’est vachement bon lorsqu’il est bien mûr et cela ajoute du moelleux). Mais comme la carte change tous les deux mois, vous devrez jeter votre dévolu sur autre chose.

Par exemple les asperges blanches, sabayon aux oranges sanguines et piment d’Espelette (les vertes ne sont pas des asperges, nous sommes tous d’accord là-dessus hein). Cela paraît un peu osé, rassurez-vous, c’est un immense classique du XIXème siècle qui a fait ses preuves.

En fait la cuisine d’Alain Morillon est à cheval entre un classicisme de bon aloi que la majorité des chefs ne connaît plus, et quelques pincées d’air du temps tel ce plat vegan aux légumes du moment, Brabant Wallon oblige un peu quand même.

Même si vous n’êtes pas blond, ne pratiquez pas le golf, ne roulez pas en berline germaine voir en 4X4 anglais, ne craignez pas de vous arrêter. Le chef vous recevra avec le sourire, et si vous parlez produits locaux avec lui, il sourira encore plus parce que c’est son truc et il échangera volontiers ses adresses avec vous.

Nanoo’s

110, rue des Combattants

1310 La Hulpe

Tél 02/653.10.61

http://nanoos.be

Recent Posts

Leave a Comment

0