Vu comme ça, par un samedi matin pluvieux de début décembre, les petites rues du centre de la cité ardente ne sont pas des plus joyeuses, d’autant que la moitié de la planète stagne du côté du plus grand marché de Noël d’Europe…

C’est donc, tranquillement que je m’en fus dîner vers 13h45 dans un p’ti truc ou un ami avait réservé pour nous deux. Bon, d’accord, le samedi midi, quand on arrive et que nous sommes seuls, on peut s’attendre à ne pas être reçu avec le tapis rouge. Et bien détrompez-vous, le jeune escogriffe qui tenait la salle ce jour-là était de bonne humeur, même si la cuisine devait fermer vers 14h…

L’Italie n’a pas tout à fait transposé ses horaires chez nous, même si elle a gardé l’accent qui fleure bon les vacances. Et puis, tant qu’à faire, vu la situation politique de l’autre côté des Alpes, autant rester ici pour rencontrer des Italiens que l’on aime. J’avoue que les faux amis linguistiques me foutent souvent dedans, et quand, fier comme un char à banc, je demandais à ce jeune homme si osteria popolare signifiait huîtrière populaire, j’ai eu l’air d’un con. Au minimum, car il était bien trop poli pour me dire mes quatre vérités en face. Bon, d’accord, vous vous savez ce que c’est, pas la peine que je vous l’explique, mais franchement, vous avouerez avec moi que c’est tentant comme confusion hein.

Cela dit, en apéritif nous nous sommes offert des sbagliato ou dois-je écrire des sbagliati, allez savoir. Quoi qu’il en soit, cette variante du Negroni est une tuerie, c’est un bon début. Puis un duo de bruschette, dont une couverte d’un vitello-tonato qui est juste à se damner. En plat, je déclare la saison des pasta al ragù ouverte. Dio que j’aime ça et qu’est-ce qu’elles étaient bonnes, les pâtes parfaitement cuites, al dente comme il se doit et le ragù tenait plus que bien la route. Mon camarade s’est jeté sur une pizza à la mozzarella qui valait aussi son pesant de tomates cerises.

La carte des vins est courte, mais le conseil est judicieux et parfaitement en adéquation avec ma demande. Que demander de plus ? Ha oui, j’ai une idée, ils organisent des soirées « Tu Vuoi fare l’américano » une fois par mois. Minga ti ! c’est juste parfait ; foncez c’est un petit bonheur qui vous fera la dolce vita telle que nous en rêvons souvent.

Mio Posto

rue Souverain Pont 29

4000 Liège

Tel 04 377 01 60

Le site web a l’air en rideau pour le moment, mais vous devriez pouvoir le retrouver d’ici peu…

Recent Posts
Comments
  • Marianne Piret
    Répondre

    Mais qu’elle belle entrée en matière pour un si beau début de week-end pluvieux ici à Lidje!
    Des conseils vins…..à « déjà envie d’être samedi soir »! Et une chouette idée que de me faire découvrir la cuisine du Mio Posto.. (cuisine/resto populaire ??😉) de l’intérieur!!
    Et bien bon week-end à vous sur ces conseils ensoleillés!

Leave a Comment

0