Ovifat, petit village blotti a un jet de ski du parc naturel de la Eifel, où le bonheur sourd des murs des maisons, où les gens font la fête avec véhémence jusqu’au bout de la nuit.

Commencer une soirée là-bas, c’est forcément avoir pris une chambre sur place pour éviter de rouler et de faire courir des risques aux autres. Justement, j’y étais il y a quelques jours pour déguster des bières locales au Moulin du Bayehon, un superbe écrin, ouvert en journée pour se restaurer après une balade en foret et déguster des bières surtout locales artisanales. Retenez que le dernier week-end de juillet s’y tiendra le 3èmeMondial des Trappistes. Cela vous aidera à supporter l’hiver qui s’en vient. Bref, après avoir succombé aux différents jus de Gambrinus locaux, c’est avec joie que je me suis glissé dans ma chambre au-dessus de la boulangerie.

Comment vous raconter le bonheur que j’ai ressenti à me réveiller dans les bras de l’odeur du pain frais en cuisson, mêlé aux parfums de ceux qui levaient encore ? C’est dingue. De nos jours tant de pseudo-boulangeries, surtout en ville, ne sont plus que des dépôts de pain… J’ai eu la chance, enfant, de jouer dans le fournil d’un boulanger ami de mes parents, et là, étalé dans mon lit, j’ai retrouvé ces côtés à la fois chauds et surets, ces arômes de noisette, de pâte à pain, cette chaleur un peu humide. Ça se bousculait dans mes neurones. Puis une fois levé et douché, lorsque je me suis présenté à la table du petit déjeuner c’était comme un matin de Noël. Un bonheur total.

Les pistolets craquants comme des oronges, les croissants au beurre, plus briochés que croissants presque. Les pains au chocolat encore tièdes et je vous passe toute la gamme vous allez salir la page. La patronne, boulangère  depuis plus de 40 ans n’a pas du tout l’intention de lâcher l’affaire même si elle fermera son comptoir ouvert aux passants définitivement le 1erNovembre, ce qui est bien triste pour le village, mais pas pour ses hôtes, car pour eux elle continuera à cuire. Ici tout est maison, le pain, les pâtisseries, mais aussi les confitures. Je vous avoue qu’en général je déteste les chambres d’hôtes, je n’ai pas envie de faire la conversation dès l’aube. Mais là, ce fut un véritable coup de foudre. Madame qui nous parle de son métier, ce jour-là elle faisait un gâteau imposant pour un client sexagénaire, monsieur qui nous parle un peu de la région, la déco tout simple où dans la salle à manger on retrouve la porte de leur premier four à pain.

Bref, le bonheur ce matin-là à Ovifat avait un petit goût de mie de pistolet avec un touche de beurre forcément salé par-dessus. Il n’y a que quatre chambres, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous avez envie d’être heureux simplement en vous levant.

Lune et Croissant

Rue des Rétons 5

4960 Ovifat

Tél 080/68.40.68

https://www.luneetcroissant.be


Le Moulin de Bayehon

Route du Bayehon 64

4960 Malmedy

Tél : 0495 33 76 61

www.lemoulindubayehon.be

Recent Posts

Leave a Comment

0