Bonjour chères amies, chers amis s’il m’en reste, Sandrine, Hello Elo, chère Pascale, j’espère que je n’ai oublié personne.

 

Je tiens à vous remercier une fois de plus, une fois encore pour ce merveilleux sujet taillé, si j’ose dire, sur mesure pour moi. D’ores et déjà je vous promets que je vais éviter tous les jeux de mots genre obèse trois fois par semaine en moyenne et autre obèse, obèse pas, on crève quand même parce que ce n’est pas du tout ma came, pas mon genre d’humour.

Bon, allez, un peu sérieux, gardez vos bas morceaux pour vous, vos amalgames dans vos placards, car le sujet est important, c’est même d’un gros morceau dont il s’agit.

Aujourd’hui ; c’est promis, je taille dans le gras, et je ne m’arrêterai qu’a l’os hélas, parce que bon sang, c’est bien c’est là qu’il est.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Simple, et de mauvais goût, parce qu’en tant que parents nous n’avons pas vraiment pris nos responsabilités. Nous avons accepté les produits transformés pour plus de facilité. On a commencé avec les p’tits pots, parce que les petits n’aiment pas tout, hein, vous comprenez ? Hors dans ces choses, il y a souvent du sucre, souvent souvent. Et puis comme on leur a donné le goût du sucre et que bon, on est d’jà bien fatigué en rentrant du boulot quand on en a encore un, on ne va pas se disputer avec les gamins. Donc, faisons-leur des pâtes trois fois par semaine puisqu’ils aiment ça. Et puis nous avons capitulé, on ne va pas leur lire des histoires le soir, puis on les cale devant la meilleurs babysiter du monde : la téloche. Et on grignote, tant qu’a faire autant commencer quand on est petit, comme ça on prend de bonnes habitudes. Et puis quand ils ont bien travaillé à l’école chez mademoiselle Kimberlaide, on les invite pour les récompenser dans un nefaste food quelconque, c’est gai parce qu’il y a des jeux pour les enfants et une piscine de balles. Et puis dès qu’ils deviennent un peu autonome, les chérubins ont le droit d’y aller par eux-mêmes. On est même parvenu à tenter de nous faire croire qu’il existe une burgeronomie… Et surtout, on ne va pas se fâcher avec nos ados en leur proposant de varier leur alimentation. Lorsqu’ils sont petits on peut encore rêver de leur faire faire un peu de sport, mais vous avez déjà tenter de faire bouger un ado vous ? Le monde merveilleux de Netflix et de Snapchat et des autres réseaux asociaux suffisent à remplir allègrement deux existences d’ado. J’ai offert il y a peu un livre à mon jeune neveu, il m’a déjà smsé trois fois pour savoir où il devait le recharger, ça vous situe.

 

Bref, un peu de sérieux maintenant :

Surpoids et obésité: définitions

Le surpoids et l’obésité sont définis comme  »une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé ».

 

Mesurer le surpoids et l’obésité

Il est difficile d’élaborer un indice simple qui permette de mesurer le surpoids et l’obésité chez les enfants et les adolescents car leur organisme subit un certain nombre de changements physiologiques en cours de croissance. En fonction de l’âge, on dispose de différentes méthodes de mesure du poids corporel:

 

L’obésité des enfants constitue l’un des plus grands défis pour la santé publique au 21e siècle. Il s’agit d’un problème mondial qui affecte de nombreux pays à revenu faible et intermédiaire ; voire riche, en particulier en milieu urbain. D’ailleurs au passage, n’hésitez pas à visiter l’habitat urbain.

La prévalence s’est accrue à un rythme alarmant. On estime qu’en 2016 le monde comptait plus de 41 millions d’enfants en surpoids. Près de la moitié de ces enfants âgés de moins de 5 ans vivent en Aise et près d’un quart en Afrique. Les enfants en surpoids et obèses risquent de rester obèses une fois adultes et sont plus susceptibles de contracter des maladies non transmissibles telles que diabète et maladies cardiovasculaires à un âge plus précoce.

Le surpoids et l’obésité, ainsi que les maladies qui leur sont liées, sont en grande partie évitables. La prévention de l’obésité de l’enfant doit donc se voir accorder un haut degré de priorité.


 

Citations

 

Obèse : né sous le signe de la balance (anonyme)

Vice de forme : Motif de licenciement d’un mannequin devenu obèse

Mots et Grumots –

Marc Escayrol

Chronique du 30 octobre 2018

dans l’émission « les bonnes ondes »

sur Bel RTL du lundi au vendredi de 14h à  16h

Recent Posts

Leave a Comment

0