C’est une maison blanche, accrochée à son quartier, on y vient à pied, ceux qui vivent là ont gardé la clé…même si c’est juste à côté d’un beau château et d’un petit lac dans le Nord de Bruxelles.

Aux beaux jours la terrasse pourrait accueillir un hélicoptère pour presque tant elle est vaste, et même lorsque je m’y suis rendu, un samedi midi nimbé des premiers rayons printaniers, il y avait des familles qui s’y prélassaient déjà un peu.

Certes, l’ombre était encore fraîche et sur le coup de 14h elles sont rentrées, mais quand même, c’est l’atout majeur de cet endroit qui existe depuis la nuit des temps ou presque.

On sait que la bâtisse date du XVème siècle si je ne me trompe pas avec la naissance de ma mère. Pour notre part, nous avons préféré l’intérieur douillet et confortable. La chronique extrême oui, mais pas au froid, j’ai mes limites.

Première surprise, un samedi vers 13h45 c’était tout simplement bondé.

Deuxième surprise, et non des moindres, la clientèle est familiale et semble super habituée. Cela veut dire que si vous voulez vous asseoir là un samedi midi, et à mon avis le dimanche il en va de même, vous aurez intérêt à vous y prendre un peu à l’avance.

Le patron nous prend en charge avec le sourire, nous installe à une petite table en bois, une grande banquette court le long du mur de briques apparentes. Le plafond est bas, c’est rustique, mais les quelques photos qui décorent la salle sont résolument contemporaines. Le contraste est magnifique. Dans la cuisine ouverte œuvrent deux femmes, secondées par un jeune homme au froid et à seulement trois, je peux vous assurer que cela suit.

Dans un restaurant de ce style, j’aime goûter un plat classique, parce que c’est là que l’on peut au mieux juger de la pertinence du travail de la chef en l’occurrence. Mes rognons à la moutarde à l’ancienne étaient vraiment parfaitement travaillés, la cuisson, la consistance, le goût tout était nickel.

En entrée j’ai jeté mon dévolu sur la suggestion du jour : des encornets farcis sur un risotto au safran. Et là encore c’est plutôt bien. La carte des vins est très française, avec des prix vraiment très abordables et une sélection assez originale.

Ajoutez à cela une équipe de salle souriante sans sombrer dans le servile, qui est rapide et efficace, et vous aurez, tout comme moi, envie de vous y asseoir à nouveau le plus vite possible !

Les Potes en Toque

Drève du Château 71

1083 Ganshoren

02 428 37 37

www.lespotesentoque.be

collage_fotor
Recent Posts

Leave a Comment

0