Vous ne connaissez pas encore Solre Saint-Gery ? C’est dingue ça. Pourtant ce riant village de la botte du Hainaut est un haut lieu gastronomique depuis des temps immémoriaux, et c’est rien de le dire.

Vincent Gardinal est de cette race de chef en voie de disparition, ceux qui sont bien plus heureux derrière leurs fourneaux que dans les médias. Il ne se définit surtout pas comme un artiste, il revendique le fait d’être un artisan. L’artisan de nos plaisirs qui, sans faillir, remet chaque jour sur le métier son ouvrage.

Nous avons profité des beaux jours pour découvrir sa magnifique terrasse, petit bijou serti au sein d’une cour intérieure qui lui fait comme un écrin où il fait bon vivre. Grâce à la disposition intelligente des parasols et d’un jeu d’eau, l’endroit n’est pas étouffant, on reste à la campagne et il y a de l’air.

Nous avons mangé à la carte, et le pâté en croûte que j’ai reçu pour débuter m’a subjugué. J’aime l’idée de ces retrouvailles avec des plats classiques. Certes, il n’y a ni graines de chia, ni intention vegan et encore moins de petites fleurs en garniture là-derrière, il y a juste un travail de dingue, une interprétation d’un grand classique, compréhensible par tous. C’est peut-être cela qui est le plus compliqué pour un chef de talent, les clients s’attendent à quelque chose de précis. Si on tombe à côté, on est déçu. Par contre, si on tombe juste, c’est le pied total. La cuisine comme ça s’approche des grands concerts de musique classique. Une symphonie de Mozart, interprétée par un grand orchestre et dirigée par un grand chef. On a la base et l’interprétation en même temps. J’aime aussi cette cuisine-là, parce qu’elle rappelle tout ce qui fait la profondeur de ce métier ingrat s’il en est.

Rassurez-vous, Vincent n’est pas qu’un classique revisité, c’est un créatif aussi, mais sans délires crétins pompeux et pompant ; il va à l’essentiel. Ses cuissons sont justes, les assaisonnements équilibrés et les produits magnifiés. Bref, je ne vais pas vous en faire des kilomètres, allez-y, quittez les villes, roulez une heure et découvrez les perles de cette Wallonie gourmande qui mérite toute notre attention.

Dernier détail, et non des moindres, allez voir sur le site, il y a une formule exceptionnelle, pour les milieux de semaine, avec chambre et repas à un prix tellement attractif qu’elle est irrésistible.

Le Prieuré Saint Géry

Rue Lambot 9
6500 Beaumont
Tél. +32 71 58 97 00

https://prieurestgery.be

Recent Posts
Comments
  • graindorge
    Répondre

    Cher Eric,

    On vous suit déjà depuis pas mal de temps et nous sommes toujours autant enchantés de vous lire à chacun de vos mails.
    Sur base de vos commentaires concernant l’hôtel  » Lemonnier » à Lavaux- St- Anne, nous avons été agréablement surpris
    par le lieux hyper calme et surtout par sa fine cuisine agrémentée des meilleurs vins proposés par le sommelier de l’
    établissement. Merci à vous pour tous ces bons conseils qui enchantent nos palais à ma femme et à moi-même.

    Bien à vous et à tous ceux qui vous entourent,

    francis GRAINDORGE
    namenstraat 3a
    1930 Nossegem

Leave a Comment

0