In Le vin

Je vous ferais bien un tas de jeux de mots vaseux autour de la Falize RTL ou en carton, ce serait sombrer dans un genre de facilités qui ne me ressemblent pas.

Alors autant que j’aille au cœur du sujet de suite. En route mauvaises troupes.

Il est de ces domaines qui existant à peine consignent déjà aux mites.  De ces adresses que l’on s’échange entre initiés encore plus secrètement que certains sites sur le darknet.

J’avais entendu parler du projet à ses débuts et depuis lors quelques vagues bruissements s’étaient échoués aux abords de mon radar mais sans plus.

C’est donc par l’intermédiaire d’une belle rencontre que Thomas m’a donné l’opportunité de rencontrer son ami Christian, chef de culture du domaine depuis des lustres.

C’est toujours comme ça que l’on découvre les grandes adresses dans le domaine du vin, quelqu’un connaît quelqu’un qui veut partager.

Je m’en suis donc allé par de petits chemins de campagne au milieu de nulle part, mais alors là vraiment nulle part, entre Bruxelles et Namur.

Là en plus de ces deux messieurs m’attendaient, Morgane Favory, la jeune œnologue du domaine. La bâtisse est pour le moins impressionnante, un château-ferme un peu comme dans les contes de fée d’avant Walt-Disney, tout de pierre bleue aux proportions franchement imposantes.

Pour faire brève, une histoire bien logue, lorsque le proprio, passionné de vin, a décidé de se lancer dans la production en Wallonie, il a tout simplement mis en équation toutes les difficultés liées à la production chez nous et à tenter de remédier dès le commencement à tout ce qui pourrait s’avérer compliqué.

Il s’est adjoint dès la génèse du projet, les compétences de Peter Colemont du Clos d’Opleeuw, le plus grand magicien du chardonnay tranquille dans notre Royaume.

Et c’est rien de le dire !

Bref, tout ce petit monde compose une équipe genre Chelsea ou Real Madrid, bref, on part déjà à un niveau qui aurait tendance à couper le souffle.

Des installations de vinification sont légèrement surdimensionnées pour l’instant vu des 4 hectares en production mais cela signifie simplement que l’avenir devrait voir d’autres plantations.

Mais qu’importe les murailles et les cuviers, ce qui compte c‘est ce qu’il y a dans la bouteille.

Et là, au détour d’une table dans une arrière-cuisine, Morgane, nous a ouvert une bouteille de 2015 (le 2è Millésime réalisé à la propriété).

Croyez-moi ou non, j’ai cherché la caméra cachée, je me suis dit c’est encore un coup de la Grecque qui m’a préparé une blague. Ce qui était dans mon verre, était tout bonnement ce que j’ai bu de plus grand en vin blanc tranquille en Belgique d’aussi loin que je me souvienne. On est au niveau sans forcer d’un Puligny premier cru ou d’un Meursault de très belle tenue.

J’étais vraiment scotché. Certes, le prix est au niveau de ces grands vins ce qui surprend un peu lorsqu’il s’agit de production locale. Mais franchement, si vous voulez épater n’importe quel ami de n’importe où dans le monde, n’hésitez pas une seconde à vous offrir une ou deux bouteilles de cette petite bombe réellement hors-normes.

Domaine de La Falize

La Falize 1, 5080 Rhisnes

Morgane.favory@gmail.com

0483/02.53.99

Recent Posts

Leave a Comment

0