Jo…pas le taxi

Certes les restaurants sont fermés, mais ce n’est pas une raison pour ne pas casser ses habitudes, pour découvrir d’autres saveurs.

C’est dans un bus des TEC désaffecté posé au bord d’une grand route que Jo propose ses frites pour le moment. En temps normal, ce costaud au regard clair gère un parc de 7 friteries mobiles et de foodtrucks. Un bosseur, un forain comme on les aime.

Ce bus c’est un peu comme une lumière dans la nuit, qu’il pleuve, qu’il neige, le week-end on fait la file devant la porte du milieu. Ben oui, comme dans un bus qui roule encore, pas question de monter par l’avant. D’ailleurs ici, de l’avant d’un bus, seul le siège et le tableau de bord du chauffeur subsistent.

Tout le reste, banquettes, mains courantes, à été remplacé par les fritures, la hotte, et autres équipements de cuisine. Une cuisine itinérante statique. C’est presque une poésie qui se trouve sous nos yeux. Une poésie du quotidien, une ode à quelque chose tellement belge que c’est inexplicable hors de chez nous. Ça tombe bien quelque part, puisque nous ne pouvons pas sortir du pays pour le moment.

Pourquoi prendre le temps de vous parler d’une friture ? Parce que Jo a décidé de travailler local. Vraiment proche de chez lui. La viande hachée de ses burgers vient d’une ferme à quelques centaines de mètres. Les pommes de terre utilisées pour les frites viennent d’une autre ferme juste derrière. Pas de frites congelées pour lui en ce moment, il veut du fait maison. Et comble de bonheur, pour ce burger il utilise la mayonnaise aux truffes de chez Natura. L’ensemble est une petite tuerie tout simplement. Je rassure les aficionados du Biki et autres choses du genre, il y a de quoi contenter vos rêves et même un peu au-delà, avec un supplément de sauce samouraï naturellement.

Pas de carte des vins, selon la quantité de clients et l’humeur du boss, il y a une coupette de bulles qui est proposée aux clients. Sinon, comme dans toutes les friteries du royaume, il y a de la bière locale et de la bière en cannette. Les hommes savent pourquoi, mais s’ils savaient comment, ils suivraient l’avis de leurs compagnes.

Pour vous rendre chez Jo, pas besoin de taxi ; les vendredi et samedi soir, jusqu’à 22h c’est ouvert. Mais le voyage vaut le voyage…

Jo Friterie

394, Chaussée de Bruxelles

Braine-le-comte

Tel : 0475/707.321

Recent Posts

Leave a Comment

0