Une Saint V pas comme les autres

Allez, en route pour la soirée la plus pénible de l’année où dans un élan consumériste bien ancré dans l’inconscient collectif tous les couples, ou presque, vont s’offrir un brol ou deux et un petit repas en tête, les yeux dans les yeux, smartphone bien à l’abri au fond des sacs et des poches. Naaaaaan, je déconne revenez, vous pourrez prendre des photos de vos plats, de vos cadeaux, de votre moitié officiel(le) et poster l’ensemble sur Insta. Et puis, comme ça, l’air de rien, vous pourrez répondre en loucedé à la personne que vous aimez vraiment mais qui pour les mêmes raisons que vous ne peut pas passer la soirée avec vous. Avez-vous déjà remarqué combien les restaurants, les magasins de lingerie, de cigares et les hôtels de passe fonctionnent à fond les jours qui précèdent et qui suivent ce grand moment de l’amour des couples ?

Au niveau des menus, il faut reconnaître que la soirée de Saint V n’est pas la plus propice aux originalités loufoques. Il y a parfois des plats à partager ou des choses du genre, mais bon en général c’est plutôt la formule avec ½ bouteille de champagne comprise qui fait florès.

Et puis dans la grisaille hivernale, comme un phare dans la nuit, une oasis attire le sourire. Vous avez déjà entendu parler d’Isabelle Arpin, une cheffe pas tout à fait comme les autres. Ce petit bout de nana, d’un mètre soixante sur la pointe des pieds et bras tendus, tient une sacrée place dans le paysage gastronomique bruxellois. Dotée d’un sacré caractère, elle n’est pas du genre à tout intérioriser. Sa cuisine est précise, généreuse et en évolution. J’aime ce qu’elle fait pour le moment. C’est sincère et en adéquation avec son tempérament. Les préparations sont compréhensibles, les cuissons sont justes et l’assaisonnement à la hauteur. Oui, mais ce n’est pas tout. En compagnie de son associée, elles ont décidé de faire une Saint V pas comme les autres. Le restaurant est ouvert, mais tout se fera sous forme de walking dinner 3 à 4 amuses bouches et 3 entrées, 1 plat, fromage et dessert. Le tout pour 60€ PP hors boissons.

Pour les vins, toute la carte comme d’habitude ou une sélection de bulles au verre ou à la bouteille, un poil moins chère que normalement. L’idée des deux femmes est de donner l’occasion à ceux qui ne boivent pas ou peu de ne pas se sentir obligés de se ruiner pour rien.

Comble de bonheur, la soirée sera mise en son par Maya Cox, djette bien connue de la capitale. Bon, je vous rassure, le menu n’est pas encore élaboré, mais c’est l’affaire de quelques heures. Soyez sans crainte, ce sera bon. Comme toujours avec elle.

Isabelle Arpin

362, avenue Louise

1050 Bruxelles

Tel 0492 97 19 27

www.isabellearpin.com

Recent Posts

Leave a Comment

0