Mon cadeau de Noël à moi

La fin de l’année est là avec ses gros sabots, c’est indéniable. Personne n’échappera au “best of” et autres classements du même genre établis par quelques joyeux énergumènes le doigt levé dans le sens du vent. Promis je vous en prépare un pour début janvier. Y a pas de raison que moi non plus je n’en fasse pas. Bref en attendant, je m’en vais vous raconter mon Conte de Nowel à moi.
Dans mon agenda, le 21 décembre à midi: lunch chez Harvest.

Je ne vais pas vous raconter toute ma vie en détails mais en général je ne gère pas mon agenda moi-même sinon c’est le capharnaüm à tous les coups. Effectivement je n’avais pas noté avec qui. Pas grave, je m’y rends et j’attends au cas où la personne avec qui j’ai rendez-vous arriverait. Bien entendu elle ne s’est pas pointée et je me suis retrouvé seul à table. Seul pour apprécier ce que je vivais pleinement. D’abord un accueil vraiment gentil et souriant. La jeune femme qui m’a reçu n’était qu’un sourire. Puis on me propose un apéritif, bon d’accord un Gin Tonic, la mode a des effets pervers parfois mais qu’importe il est bon, et je suis au régime comme ça je mangerai moins. Puis vient la carte. Simple, avec des intitulés compréhensibles et sans chichis à la mode. Il n’y a même pas de quinoa ni de betterave rouge alors que nous sommes dans le bas de Bruxelles pas loin de Dansaert. C’est carrément osé et j’aime ça.

En entrée, un croustillant de Nobashi et bisque de homard me fait de l’œil et c’est parfait. Savoureux, goûtu comme on dit maintenant. Bref vraiment bon.

En plat, j ai opté pour la tourte de caille au foie gras, embeurrée de choux. Ben oui je vous rappelle que je suis au régime, je dois manger plus de légumes. Alors, mes enfants, quel pied. Cela fait longtemps qu’une surprise n’avait pas été aussi bonne dans mon assiette. Ça touchait à la perfection, sans exagérer. Vraiment magique, un instant de bonheur ou le silence faisait écho à toutes mes sensations. Ajoutez à cela un choix de vins au verre qui accompagne chaque plat en particulier, cela confine au sublime.

Le Sommelier et le chef sont associés dans l’aventure depuis le début, récent, de l’endroit et on sent une équipe qui est là pour se faire plaisir ! Bref, franchement, je ne sais toujours pas avec qui j’aurai eu rendez-vous ce jour là, s’il ou elle se reconnaît, il suffira de me faire un petit signe pour que j’y retourne. Qu’importe avec qui j’avais rendez-vous, parce que grâce à ce petit raté, j’ai vécu un de mes plus chouettes repas de l’année. Et ça c’est juste un de mes plus beaux cadeaux de Noël.

Harvest

Place du samedi 14

1000 Bruxelles

Tél 0499 263143

http://harvestrestaurantbruxelles.be

Recent Posts
Comments
  • inge
    Répondre

    J’ai ri comme un baleine, quel humour!

Leave a Comment

0