In Les spiritueux

My taylor is rich, c’est bien connu ; mais my whisky is complex, c’est à découvrir…

Bien plus que bien des alcools, le whisky, et surtout le malt écossais, s’est forgé en quelques lustres une image magnifique mêlant l’hédonisme, la chaleur d’un foyer, la complexité des arômes, les images des paysages pelés et rugueux à la Highlander. Il est vrai que le produit s’est mondialisé, ses principaux consommateurs sont indiens, ainsi que ses plus gros producteurs, et du Japon à l’Argentine en passant par Fehxe-le-Haut-Clocher, la planète entière s’en donne à cœur joie pour tenter d’élaborer le top du top qui ravira les papilles des dégustateurs.

Il est loin le temps où le whisky se mariait forcément avec du coca ou du soda dans l’atmosphère, férocement enfumée d’un bar ou d’une boîte de nuit. Aujourd’hui, il doit partager les lieux avec le rhum, la vodka, le gin et quelques trucs qui apparaissent au grès des modes et travaux. Alors le whisky a choisi une fuite vers le haut, les fleurs du malt s’épanouissent dans un univers de recherches, de finesse, de complexités aromatiques, d’assemblages savants faisant appel à des barriques secrètes parfois centenaires histoire d’ajouter une touche de mystère à l’ensemble.

Certes tout n’est pas merveilleux au pays du tartan et tous les whiskies écossais ne sont pas largement au-dessus des autres, mais ils portent cette part quasi mystique des Highlands en kilt et autres mots aux saveurs tourbées. Celui du jour se nomme Glen Moray, il vient du Speyside. Cette région située dans le Nord-Est de l’Ecosse, où se regroupent près de la moitié des distilleries du pays. Pour élaborer cette cuvée « Mastery » qui commémore le 120è anniversaire de la distillerie, le maître de chai, Graham Coull, a assemblé 5 batchs de différentes époques, dont trois datant d’avant sa prise de fonction. Les singles malts ont été vieillis en fût de Porto, Sherry et Madère, ce qui confère à l’ensemble à la fois solidité et finesse, tout en jouant sur une note traditionnelle. En Ecosse on sait qu’un sou est un sou et on recyclait les fûts arrivant des vignobles du Sud plutôt que d’en faire du bois de chauffage, ce qui aurait été un sacré gâchis, vous en conviendrez avec moi. A la dégustation, c’est juste une bombe de complexité, c’est fin, droit, élégant, sans cette foutue sucrosité à la mode chez bien trop de producteurs.

J’ai une bonne nouvelle pour vous, ces 2,3 et 4 février, le whisky sera présent au Whisky Festival de Spa. Une excellente raison, s’il en fallait encore, pour vous rendre dans la cité thermale. En plus, entre deux dégustations vous pourrez vous rafraîchir aux pouhons. N’oubliez quand même pas de désigner votre Bob, ce serait trop bête de gâcher la fête.

 

Renseignements et réservations : http://www.whisky-live.be/fr

Pour en savoir plus à propos de Glen Moray http://www.glenmoray.com

Pour connaître la liste des distributeurs en Belgique : http://www.bruggeman.be

Recent Posts
Showing 2 comments
  • Alexandre
    Répondre

    En effet, Glen Moray est fin et élégant (je dirai même féminin) un de mes préféré !

    Alexandre

    • Eric Boschman
      Répondre

      Et cette cuvée là, c’est carrément de la bombe !

Leave a Comment

0