Comptoir crèmerie-charcuteries, salle de dégustations et atelier de fabrication

La gentrification de certaines communes, ou de certaines parties de certaines communes bruxelloises n’a pas que des effets négatifs. Parmi les choses positives on notera que les commerce de bouche de proximité fleurissent un peu comme des champignons après une pluie d’automne. Nous avons déjà évoqué le sujet des boulangeries dans Moustique, il y aura bientôt les bars à vins et pour compléter le tableau il ne manque que les fromageries.

Pourquoi en proposer une en coup de cœur ? Parce que l’on peut s’y attabler, ce n’est pas la seule, mais aussi parce qu’elle est le résultat d’un beau coup de foudre.

C’est l’histoire d’un M.O.F. ,que l’on traduit par « un des meilleurs ouvriers de France », c’est à dire pour faire court, ce qui est rare avec moi, un Dieu Vivant dans sa Discipline.

L’homme œuvre à Lyon, capitale française des métiers de bouche, pour les Halles Paul Bocuse. En résumé, on peut en déduire qu’il ne s’agit pas exactement d’un nain de jardin. Rassurez-vous, je ne suis aucunement naindejardinphobe, c’est juste une image en passant. L’homme donc rencontre une Bruxelloise, et hop, crac boum, hue, le voilà qui s’installe dans notre bonne capitale. Mais pas juste pour ouvrir une fromagerie. Il n’a pas appris tout ce qu’il sait juste pour couper des Camemberts en deux, même si je suis Camembertophile.

Dans le projet, ou travaille le couple, il y a une micro-fromagerie, de la charcuterie, quelques produits lyonnais parce que bon, on rit on rit porte des Lilas, mais le saucisson de Lyon c’est rudement bon. Il n’y a pas d’exclusive dans l’endroit. On y trouve aussi des produits de chez nous, des charcuteries ardennaises, des bières, du pain. En résumé, c’est très complet.

L’attrait principal de l’endroit réside dans le service et le conseil. Laissez-vous guider, même si vous pensez avoir une idée précise en entrant. Pour les amoureux du lait cru solidifié, c’est un peu comme pour Harvey Wenstein se retrouver dans un magasin de lingerie qui n’aurait aucune limite. C’est une version odorante d’un supplice de Tantale qui se terminerait bien.

Je ne vais pas continuer, vous aller abîmer votre journal à force de baver. Mettez-vous en route, c’est votre seule option.

Fromcomptoir

Chaussée de Charleroi 136

1060 Saint-Gilles

Tél: 02 779 08 78

https://from-comptoir.be

Recent Posts

Leave a Comment

0