In La France, Le voyage

Vos vacances sont déjà terminées ou elles sont pour dans quelques semaines ? J’ai un bon plan week-end pour vous, dépaysant à souhait, et à un jet de pierre de la maison. Même pas besoin d’un avion ou d’un train, c’est vraiment à côté de la porte.

Les beautés ardennaises ne se limitent pas à nos frontières vous le saviez déjà. De L’Eiffel aux Ardennes françaises, les grandes forets, les étendues de prairies vallonnées à perte de vue, mouchetées de vaches et d’églises en pierres grise s’étendent à perte de vue. Ça grimpe,  ça descend, le ciel joue allégrement son Vivaldi quadrisaisonniers en une journée, il y a de l’air, ça brasse ; on saute les rivières, l’histoire sourd de chaque recoin ; bref, vous êtes en Ardennes.

Non loin de Bouillon, mais du côté français (vous pouvez y aller sans craintes, ils sont fort calmes depuis le 10 juillet à 23h) se nichent quelques pépites. Région étonnante, car vraiment peu développée au niveau touristique. Si vous avez envie de calme sans hordes de touristes en tong, vareuses footeuses diverses et variées, sans les fumets délicats des kebabs et autres « Krokantes krokettes », j’ai un coin romantique pour vous.

Un endroit où les ballades sans buts se terminent au coin d’un bar cosi, dans le confort douillet d’une chambre aux murs tendus de soieries, à l’ancienne.

Un lieu qui ouvre l’appétit, parce que bon, hein, on ne va pas se laisser aller, ce serait trop bête. Christophe Quentin, le chef de la maison mise une belle partie de sa carte sur les produits locaux. Du boudin de Rethel au foie gras d’un éleveur proche en passant par les fromages de la Meuse, tout ou presque vient du coin. Le service, tant de l’hôtel que du restaurant est précis, rapide, souriant, bon enfant mais attentif aux détails.

Bref, c’est un joli coin de paradis que voici. Et puis, c’est une belle histoire que le propriétaire, monsieur Robin, se fera une joie de vous conter par le menu. L’histoire d’une propriété qu’un enfant du pays n’a pas voulu voir partir en ruines ou en lotissements divers et variés.

Juste un détail, évitez les samedis soir, car souvent, des gens choisissent de se marier là, et, ma foi, un mariage cela peut-être bruyant. Moins qu’un divorce, certes, mais quand même.

 

Domaine Château du Faucon. Rue de l’atelier, 08350 Donchery, France. Tél : +33 3 24 41 87 83 www.domaine-chateaufaucon.com

Recommended Posts

Leave a Comment

0
L'Absinthe rend fou