In Le vin, Les bulles

La Wallonie a le vent en poupe, et est même leader incontestée de la production en Belgique. Cocorico.

Bon, d’accord, on se calme, c’est de production viticole qu’il s’agit. Mais c’est une production d’avenir. Les perspectives sont belles, les investissements sont importants, nombreux et il y du terrain. Qu’il s’agisse de reconversion agricole, de caprice de grandes fortunes, d’aventures de passionnés qui travaillent avec des bouts de ficelles, le monde de la viticulture en Wallonie est à l’aube d’une très belle page d’histoire.  Certes, à l’échelle mondiale ce n’est même pas une goutte d’eau dans l’océan de la production mondiale.

 

En 2018 la planète a produit presque 300 millions d’hectolitres de vin, je vous laisse convertir en litres puis en bouteilles de 0.75L, la Belgique a dépassé le million de…bouteilles. Donc, ce n’est pas encore demain que nous serons un concurrent sérieux face au Luxembourg, pour commencer.

Mais ce n’est pas toujours la taille qui compte, tout le monde le sait. L’important se trouve dans le caractère bien trempé des nouveaux aventuriers de la dive bouteille.

 

La Wallonie représente plus ou moins 170ha en production, mais ce chiffre évolue presque chaque jour, il est vaguement fiable. Avec des domaines de tailles, en général sérieuse, d’un point de vue économique.

Les investissements sont conséquents, la terre agricole chez nous est parmi les plus chères en Europe en moyenne, les plantations et les installations sont onéreuses et si l’on ajoute là-dessus une pincée de taxes comme seule la Belgique peut en produire, le prix de base des vins de chez nous n’est pas forcément le plus abordable du marché. Mais c’est du local, c’est de plus en plus souvent superbe, et il serait bien bête de ne pas se laisser aller à les découvrir.

A côté des quelques, déjà, stars du marché il y a des domaines moins connus qui taillent la route. Le domaine de Glabais fait partie de ces pépites qui avance tranquillement mais sûrement. Anne et Christian Balduyck-Geldhof ont planté leurs premiers ceps en 2016 avant de monter rapidement à 3ha sur des terrains familiaux. Le millésime 2018 a donné de quoi produire un peu plus de 20.000 bouteilles de vin, qui se répartissent en deux cuvées principales. 50% d’un assemblage de Chardonnay, pinot blanc, auxerrois et pinot noir. L’autre partie en 100% Chardonnay (Blanc de blancs) qui sera disponible fin de l’année et une petite cuvée de rosé.

Pour faire simple, à la dégustation c’est juste magnifique. C’est fin, délicat, élégant, avec une jolie note florale au nez et une très belle structure en bouche. C’est une véritable réussite. Hâtez-vous parce que malheureusement la grêle a fortement impacté la production 2019 qui sera moindre.

Domaine de Glabais

Rue Werner Wilquet 16

1473 Glabais (Genappe)

https://www.facebook.com/domainedeglabais/


Les bouteilles sont vendues par La maison Pirard à Genappe au prix de 18,5€

www.vinspirard.be

Tel :067/ 77 31 01

Pendant cette période de confinement les magasins du caviste sont ouverts et les livraisons à domicile continuent.

*** PRENEZ SOIN DE VOUS ET DE VOS PROCHES ***

Recent Posts
Comments
  • Rohnny
    Répondre

    Bonjour Erik,
    Merci pour cette série de présentation des vins de notre Wallonie.
    J’ai dégusté ce week-end un Bourgeuil que je détaille sur mon nouveau blog.
    Tu es le bienvenue.
    Cordialement
    Rohnny – http://www.mesdegustations.be

Leave a Comment

0