Voilà un nom de restaurant qui fleure bon la bulle festive, et pour cause c’est aussi le nom d’une cuvée champenoise haut de gamme qui laisse des souvenirs pour presque toute une vie.

Hannut, son feu rouge, son fromager, son ring. Hannut c’est un peu le soleil de Hesbaye. Jolie petite bourgade à un jet de pierre de la E40, elle n’est pas connue comme un centre gastronomique mondial, c’est sûr, et pourtant dans le coin on mange plutôt bien. Niché dans une jolie maison bourgeoise, qui pourrait faire un peu peur avant que l’on en passe la porte, le restaurant joue un profil plutôt classique. Nappes blanches, pliage de serviettes, couverts placés à droite et à gauche comme le veut l’étiquette, bref, cela fait un peu notaire ventripotent de province en berline germaine au retour d’une chasse accompagné de sa maîtresse blonde décolorée à french manucure en Louboutin.

Mais quelle erreur, ne vous contentez pas des apparences, grattez un peu, et osez découvrir ce qu’il y a derrière le cliché. Parce que la salle ouvre vers un magnifique jardin, décoré en son centre d’un hêtre pleureur d’une ampleur exceptionnelle. Tellement vaste qu’en fait, il sert de parasol pour la trentaine de couverts de la terrasse. Cela a un petit côté magique, retour vers l’enfance à cent à l’heure, à cette époque où l’on se faisait des cabanes avec trois fois rien au creux des frondaisons. La patronne m’a même rapporté que lors de certains cocktails jusqu’à 200 personnes pouvaient se tenir sous l’arbre à l’aise, vous imaginez la taille et la circonférence de la chose ? C’est donc là qu’un ami m’a proposé de manger un midi il y a peu. Rien que le cadre joue pour que l’on se sente parfaitement bien avant nos libations.

En entrée nous avons mangé un chouette tartare d’asperges vertes et foie gras au magret de canard fumé dans la maison et une roulade de viande des Grisons au homard qui était fort goûteuse, mais franchement le tartare est un vrai coup de cœur. C’est frais, savoureux et ça déchire sa race grave. En dégustation, entre deux, au cas où, le chef nous a proposé une sardine crue sur une tranche de chorizo et une écrasée de pommes de terre à la fourchette. Une tuerie, le contraste entre le poisson et le chorizo est certes un peu abrupt au départ, mais c’est puissant et goûtu y’a pas à dire. En plat, de la lotte avec une sauce curry et un travail autour du canard entre magret et canard confit. Je dois confesser que la lotte était un peu trop cuite à mon goût, mais que c’était quand même bon.

Bref, voilà une jolie adresse à découvrir, loin des courants de la mode, pas un pop-up, juste un restaurant, un classique dans le bon sens du terme.

Comtes de Champagne

Rue de Huy, 23 – 4280 Hannut

019/51.24.28

info@lescomtesdechampagne.be

http://www.lescomtesdechampagne.be

Recent Posts

Leave a Comment

0