In Restaurants

Allez, pour commencer l’année autrement que par une retrospective, je vous invite en voyage. Au nord du rideau de pommes de terre. Là où être francophone n’est toujours pas un problème. Juste à côté de Gand.

Latem Saint Martin, banlieue extrêmement cossue des environs de Gand où être un pieton qui marche est souvent un signe suspect, est aussi un lieu célèbre pour les impressionnistes belges. En ce temps-là, le mot Belgique n’était pas une grossièreté, et la lumière de Latem à séduit les plus grands noms de la peinture de cette époque. Mais bon, les choses ont bien changé et les rue-villages, telles qu’elles existent en Flandre ont remplacé, désaventageusement, les campagnes verdoyantes infinies ou presque. C’est le progrès, c’est comme ça.

A part me plaindre, j’ai une bonne nouvelle pour vous, car par l’autoroute, pour un lunch et si vous habitez Bruxelles, par exemple ; ce n’est qu’a une grosse demi-heure de la Basilique de Koekelberg. Bon, si vous venez de Gaume, comptez quand même au moins deux heures de plus.

Et donc, là, en bord de route, entre d’autres maisons sans charmes, si ce n’est le bar juste en face, mais là le charme est tarifé, se trouve la Brasserie Latem. Un temple de la grande cuisine, dirigé de main de maître par Peter Van den Bossche, maitre cuisinier de Belgique, excusez du peu, il rend un hommage exceptionnel à la cuisine japonaise. Mais aussi à d’autres classiques de la grande cuisine européenne sans oublier quelques plats cultes.

D’ailleurs en période de gibier, comme c’était le cas lors de mon passage, il faut se laisser aller à suivre les conseils du maître d’hôtel, on gagne en efficacité. Ne croyez pas pour autant que ce soit terminé, la carte des vins tourne aux environs de 1500 références à tous les prix, et faire un choix, c’est forcément renoncer à tout ce qui pourrait être excitant sur le moment.

Vous l’aurez compris, en allant visiter Gand, une des plus belles villes de Flandre, ne vous laissez pas aller à grignoter chez des foodies, poussez la porte de ce superbe restaurant. La tataki de thon maguro était mortel, tout simplement. Les crevettes nobashi, marinées dans le soja chaud légérement vinaigré étaient du même acabit. Bref, je ne vais pas vous raconter mon menu par le détail, le temps et l’espace me manquent déjà, mais croyez-moi, c’est vraiment du haut-vol.

Qu’attendez-vous pour partir toutes affaires cessantes vers ce petit paradis ?

Brasserie Latem

KORTRIJKSESTEENWEG 9

9830 ST.-MARTENS-LATEM

T: 09 282 36 17

INFO@BRASSERIELATEM.BE

Recent Posts

Leave a Comment

0