Ça y est, les tire-bouchons vont chauffer, les pupilles se dilater et les papilles s’exacerber ; revoilà venu le temps des Foires aux Vins.

Voilà le moment de toutes les envies, juste tempérées par les possibilités économiques des uns et des autres. Les vins du monde entier sont là à portée de main, du grand cru bordelais à negro amaro sicilien, tout le monde est à la fête. Vous vous posez des questions ? voici quelques réponses.

De quand datent les foires aux vins ?

Le phénomène débute du 4 au 6 novembre 1973 en Bretagne, à Landerneau, là où se situe le tout premier magasin E.Leclerc.  Paul-François Bordais veut changer l’image des supermarchés où l’on ne trouve que des vins de table. Il faut savoir qu’en France la courbe de consommation des vins d’appellation ne dépassera celle des vins de table qu’à la fin des années septante, début quatre-vingts.

Où en sommes-nous plus de 45 ans plus tard ?

Les Foires aux vins sont des phénomènes extrêmement importants pour les grandes surfaces, les cavistes suivent le mouvement et même les (rares) vendeurs sur internet s’y sont mis. Depuis l’explosion des prix des très grandes marques bordelaises entre autres dans la fin des années 90 et le début 2000, il n’est plus question de proposer du Mouton Rothschild ou du Lafite tel que c’était le cas dix ans plus tôt comme produit d’appel. Il n’empêche que c’est toujours la course à l’étiquette qui claque pour faire scintiller ce moment un peu plus fort que la concurrence.

Fait-on réellement de bonnes affaires dans les foires aux vins ?

OUI. Mais à condition de ne pas se laisser emporter par la folie du moment. L’ambiance, l’émulation dans un groupe de copain histoire de montrer que l’on fait pipi un peu plus loin que les autres sont contreproductives.

Autre conseil, si vos moyens vous le permettent, achetez les vins les plus chers des foires. C’est là-dessus que les enseignes tablent pour attirer le chaland et, souvent leurs marges sont extrêmement faibles, voire, parfois nulles.

Enfin, pour faire de bonnes affaires, achetez des vins pour les boire, pas pour spéculer.

LE vin des foires aux vins est-il un genre de solde ou existe-t-il des cuvées de moins bonne qualité spécialement mise en bouteille pour les foires ?

Il est temps de tordre définitivement le cou à ce bruit idiot. Non ! Définitivement non ! les vins des foires aux vins ne sont pas des soldes où l’on refile des rossignols à bas prix sous le manteau à des acheteurs un peu cons. Dans le vin, contrairement aux vêtements, par exemple, toutes les informations sur l’origine des produits est indiquée clairement sur l’étiquette. Si ce n’est pas le cas, en quelques clics pour vous pouvez trouver de quoi vous rendre heureux. Le vin est le même qu’au domaine.

Tendance 2019

Après le greenwashing des dernières éditions, nous voici au pinkwashing, parce que les femmes aussi font du vin très bon. Et comme c’est tendance, l’idéal se situe au croisement des deux tendances.

Le vin se fait de plus en plus mobile, Delhaize propose carrément des poches, l’intérieur des BIBs mais sans le carton, histoire de proposer une autre manière de consommer.

Consommons local. Le KM0 est important, plus encore que les méthodes culturales. Alors on trouve de plus en plus de vin belge dans nos enseignes.

La capsule à visser gagne un peu de terrain, les mentalités se sont adaptées. Les bouchons synthétiques ont leurs défenseurs, mais le liège fait mieux que résister pour les produits de qualité.

Les vins sans sulfites stagnent, il faut savoir que le sulfite est remplacé par un autre agent inhibant la fermentation et que c’est parfois bof dans les linéaires. Quant aux vins « nature » ils sont pratiquement absent des rayons à cause de leur instabilité dans des conditions telles que celles rencontrées dans les magasins.

COLRUYT

Alibi Tinto 2017

rouge – Vinho Regional Alentejano

Aragonez, TRincadeira et Syrah

Luis B. V. Louro – Portugal

5.5€

14/20

Il est rare de trouver des cépages internationaux dans les vins portugais, sauf dans cette région, qui, soit dit en passant, fait la taille de Belgique, avec seulement 1 million d’habitants. Il y a de l’espace entre les vignes, les chênes liège et les petites collines. Alibi est un vin charmeur, plein de fruits, avec une touche de poivre par-dessus. La bouche est ronde, souple, sur le fruit. La fin est un peu courte, mais cela reste équilibré.


Cheverny 2018

blanc – Vin de Loire

80% Sauvignon/20%Chardonnay

J De Villaret – France

7.49€

16/20

Pour nous belges, de tous les peuples de la Gaule etc, Cheverny c’est un peu mythique. En effet c’est le château dont s’est inspiré Hergé pour créer Moulinsart. Cela dit le vin que l’on y produit progresse régulièrement depuis une vingtaine d’années et depuis quelques temps on y trouve son plaisir pour pas trop cher. Le nez, marqué par le côté citron du sauvignon evoue vers le gras du chardonnay. En bouche c’est du même niveau, avec une belle finale acidulée. Jolie surprise.


Vignes Royales  de Rieu Berlou 2017

rouge – Saint-Chinian

Grenache, Carignan, Syrah

Claude Vialade – France

5.99€

16/20

Saint Chinian, il y a 20 ans, rien qu’a l’idée, le nez des « connaisseurs » se tordait. Quelle bêtise ! Et encore plus 2 décennies plus tard. C’est bon, c’est juteux. Le terroir de schistes donne aux notes épicées de la grenache une explosivité toute en fraîcheur. La syrah complète bien, et le carignan apporte sa vivacité. C’est rudement bien fichu !

OKAY

Calabrise Ippolito

Rouge

100% Calabrese

Cantine Vincenzo Ippolito – Italie

8.79€

15/20

Voilà le genre de vin que l’on doit boire à l’ombre d’un figuier en chantant « Je viens du Sud » avec un mouchoir noué sur le crâne, les enfants piaillent au loin entre les arbres du verger et on mange une côte à l’os grillée doucement au feu de bois. La robe presque noire, le nez de fruits rouges en confiture, la bouche ronde et dense, tout laisse croire qu’il sera le compagnon parfait de votre hiver.


Château Saint-Eugène  « Le Barcot » 2017

Rouge

Carignan, Syrah, Mourvèdre, Grenache noir

Corbières – France

5.59€

16/20

Ça c’est tout simplement le pays qui dit « reviens, il nous reste un tas de coteaux à découvrir ensemble » C’est tout simple à boire, cela donne le sourire, c’est joyeux. Vraiment une poignée de fruits et d’épices qui explose en bouche !

CARREFOUR HYPER

Diamandes de Uco 2014

Malbec – Bodega Amandes

Mendoza/ Valle de Uco – Argentine

13,99€

15/20

Un joli malbec tout classique mais sans lourdeur, typé de son origine argentine. La bouche est intense mais présente une attaque marquée par des tannins fins de jeunesse. La bouche est puissante, avec un côté cassis très marqué, et une finale vanillée. Jolie bouteille assez classique.

 Plavac Barrique 2017

Rouge

Peljesac IGP – Croatie

8.99€

14/20

Ce cousin en ligne droite du Primitivo et du Zinfandel demande un peu d’aération au départ, disons une demi-heure, histoire de lui donner l’occasion de présenter la totalité de ses arômes. En bouche, il est balsamique, les tannins sont fins. Voilà un vin inspirant, qui donne envie d’aller visiter bien vite les côtes croates…


Pousio 2016

Rouge

Alicante bouschet – syrah – trincadeira

IGP Alentejo – Portugal

6.99€

18/20

Je suis fou de l’alicante-bouschet, un cépage teinturier expulsé de France parce que rouge à jus rouge, mais qui a trouvé dans cette magnifique région sa terre d’élection. Le nez à des petites touches « cahors », mais sans les côtés anguleux. La bouche est ronde, hyper mûre, mais sans être alcooleuse. C’est à la fois complexe et très simple. Eclatez-vous avec ceci ! vous ne le regretterez pas.

DELHAIZE

Berseli & Gerbino 2016

Signature collection

rouge

Cabernet sauvignon – Italie

12,99€

15/20

En théorie, les vins élaborés à base d’un cépage international, ce n’est pas ma tasse de thé. Mais là, pour le coup, c’est vraiment bien fichu et attractif. Le cabernet à eu un peu chaud, mais il n’est pas sur les notes de poivron rôti que l’on pourrait craindre. Les tannins sont bien fondus et il est accompagnera parfaitement une pasta al ragù.


Sélection de la famille 2018

Côtes du Rhône

Famille Perrin – France

8,99€

16/20

La famille Perrin, cela ne vous dit peut-être rien, mais c’est une sacrée entreprise. Ces gens sont derrière Beaucastel, un des plus grands Châteauneuf du Pape, mais aussi en grande distribution derrière « La Vieille Ferme », et ils s’occupent des vins de Brave Pitt en Provence. En somme pas des nains de jardin. Avec cette sélection, c’est tout le savoir-faire et la précision de bons négociants que l’on trouve dans le verre. C’est rond, fruité, gras, sans lourdeur. En résumé : j’aime beaucoup !

CORA

Lyrarakis 2016

rouge

kotsifali – syrah

GRÈCE

10.69€/ 8.99€

18/20

En un mot comme en cent, j’adore ! Tout simplement. C’est plein, dense, un poil animal au départ, mais après quelques secondes d’aération cela s’ouvre sur un magnifique bouquet de fruits rouge et d’épices. Les tannins sont placés sur l’avant de la bouche, indiquant ainsi une belle réserve d’évolution. La bouche s’ouvre ensuite vers des parfums crémeux, du fruit hyper mur, mais en restant bien tendue grâce à une magnifique acidité. Superbe pour accompagner des gibiers à poils et des viandes rouges bien goûteuses.


Barone Montalo 2017

Nero d’Avola

Italie

4.59€/ 3.59€

14/20

Une jolie surprise, pleine de fruits, avec une maturité optimale et une explosion de poivre noir au départ. Comme c’est une bouteille a capsule a visser, je vous recommande de la passer rapidement dans une carafe pour bien l’oxygéner. Si vous ne possédez pas de carafe, une cruche fera l’affaire, l’important c’est le contact massif avec l’air pour bien donner l’occasion aux fruits de s’exprimer. C’est un chouette rapport prix/plaisir.


Château Grand Renom 2016

Rouge

Bordeaux – France

Merlot – cabernet franc

7.19€/ 5.89€

15/20

Un joli millésime pour une joli vin tout en dentelles. C’est léger, souple, délicat même. Pas un vin de baroudeur, mais plutôt une bouteille pour accompagner un morceau de saumon grillé, ou des côtes d’agneau. C’est tout simple et bien droit, un verre de plaisir à chaque fois.

LIDL

La Rose de Bren 2017

Fronsac

France

5.99€ (02/09 au 31/12)

15/20

Le négoce bordelais à encore de beaux jours devant lui, c’est certain. Après avoir goûté cette jolie cuvée, c’est le moins que je puisse me dire. C’est équilibré, fluide, souple, les tannins sont fondus. Bref, c’est à boire maintenant pour le plaisir sans se casser la tête.

SPAR

Gibral 2017

rouge

Terrasses du Larzac

France

8.95€

17/20

Le Larzac, aux oreilles de vieux soixante-huitards, c’est un peu comme le paradis. Mais pour les plus jeunes c’est aussi l’idée de beaux vins riches travaillés en finesse. La cave coopérative artisanale de Montpeyroux réalise une belle performance avec cette cuvée souple, fraîche, avec des tannins fins et une bouche vive. Que du bonheur en somme.


Orballo Albarino 2018

Rias Baixas

Albarino 100%

Espagne

7.89€

16/20

Ces vins de la côte atlantique espagnole se sont révélés au grand public il y a quelques années, lorsque la tendance s’est tournée vers des vins plus vifs, plus frais que les chardonnays boisés du nouveau monde. Franchement, nous y avons gagné un chouette type de vin tout en fraîcheur. Celui-ci est bien typé avec un petit côté perlant sur la langue, une attaque vive, tranchante et une bouche qui évoque un peu la pomme verte. C’est bon, c’est frais et c’est léger. Parfait pour l’apéritif.

Les prix sont indiqués sous réserve de modification

CAVISTES

Mon P’tit Pithon 2018

Blanc

Côtes catalanes – France

NULLE PART AILLEURS (Namur)

13,5€

17/20

Olivier Pithon est un gars qui sait y faire, sans excès, en finesse, il propose avec cette cuvée toute simple, en rondeur, pleine de gourmandise, comme un appel au farniente sous les pins parasols. Composée de 50% de macabeu, de 25% de grenache gris et de 25% de grenache blanc, elle est bien tendue, toute simple mais parfaitement équilibrée. Bref, c’est parfait.


Les Premières  2017

rouge

Faugères

Syrah – grenache – mourvèdre

Domaine Bardi d’Alquier – France

MAISON PIRARD (Gerpinnes et tous les autres espaces vins sur https://vinspirard.be)

16,95€

18/20

Parfois dans une dégustation il y a des moments vraiment pénibles, du genre arghhhhhhhhh proches de la fin du monde. Et puis il y a des moments comme celui-ci, qui confinent à la magie, au bonheur tout simple, quasi orgasmique. C’est bon à crever sera ma conclusion.


Domaine des Clément 2016

Rouge

Costières de Nîmes

Grenache/Syrah

France

LA CAVE DES SOMMELIERS (Habay et Marche en Famenne) – http://www.la-cave-des-sommeliers.com

8,99€

19/20

Le plaisir bien sûr, c’est évident, sinon pourquoi je me décarcasserai hein ? Mais si en plus c’est vachement abordable, alors cela devient une joie sans fin, le fruit explose en bouche, les tanins sont soyeux, la fin de bouche est toute en rondeur, bref, c’est superbe, mais il y a en plus ce petit quelque chose qui termine la bouche avec une petite touche de revenez-y ! C’est juste parfait.


Domaine des Rosier « Cuvée Paul » 2017

rouge

Grignan Les Adhemar

Syrah – grenache – viognier

France

LE CELLIER DE VINALGROS (Bruxelles) – https://www.vinalgros.be

10,7€

15/20

C’est de là que Madame de Sévigné écrivait journellement à sa fille restée à Paris. Si elle avait goûté cela plus tôt, il est probable qu’elle eut rédigé moins et été plus heureuse encore, c’est peu dire. Le viognier confère à l’ensemble une légèreté incroyable, le poivre du grenache explose au nez et la syrah apporte le fruit noir. C’est super fruité, délicat, fluide en bouche et ça se boit sans soif ou presque.

Vite Mia 2018

Rouge BIO

Primitivo – negroamaro

Italie

LE CELLIER DE VINALGROS (Bruxelles) – https://www.vinalgros.be

11,3€

14/20 

C’est mignon ça, bien rond, plein de jus, tels que sont les primitivo en général dans les Pouilles. Ajoutez la note épicée du Negroamaro et ce sera complet. Par contre ne cherchez pas le monstre body-buildé, c’est fluide, léger, ça n’accroche pas mais le fruité des raisins mûrs n’écrase pas tout non plus. Un vin pour les potes à l’improviste.

Les prix sont indiqués sous réserve de modification

Recent Posts

Leave a Comment

0