La cuisine est mondiale par définition, sans frontières, elle nécessite juste une adaptation de nos cerveaux à des goûts ou des textures différentes venues…

Rien qu’en poivrant et salant une escavêche, pourtant un plat bien traditionnel de notre Wallonie, nous faisons acte de mondialisation. Ce plat nous est arrivé de Perse par la grâce de l’occupation espagnole et ni le poivre ni le sel ne sont des produits locaux.

Ce qui a forgé notre goût et notre mémoire est une ode à l’ouverture. Il est d’ailleurs assez marrant de constater la dichotomie dans laquelle nous nous complaisons, plus nous votons pour des isolationnistes, plus nous mangeons mondial.

Certes, vous me répliquerez que les néfastesfoods qui pourtant affichent « restaurant » fièrement sur leurs vitrines standardisent les saveurs et les neurones des consommateurs, mais souvent ces produits sont limités à une tranche d’âge.

Une fois l’éveil gustatif opéré, les jeunes adultes goûtent d’autres choses. Qu’il s’agisse de pizzas, sauf l’hawaïenne qui n’est qu’une insulte au bon goût ou de couscous, toutes les populations qui s’installent dans notre joli royaume nous offrent quelque chose de chez eux.

Il en va de même pour les ressortissants de l’Empire du Milieu. Certes, il est souvent mal aisé pour nous, si nous n’avons pas eu le plaisir de voyager, de distinguer le bon grain de l’ivraie, mais tout bouge et plutôt bien.

Tenez, à Namur, le long de la place du « Vieux » se trouve une nouvelle enseigne chinoise : BaoBao. Le Bao est un genre de petit pain que l’on mange dès le petit déjeuner en Chine.

Il est confectionné à base de farine de blé et cuit à la vapeur.

On peut le farcir d’à peu près tout ce que l’on veut, cela se mange avec les doigts et ça calle bien l’estomac.

La carte est riche d’un tas de spécialités préparées à la vapeur, mais aussi des classiques chinois vu de chez nous tels le bœuf aux cinq épices ou le canard laqué à la pékinoise. Ajoutez à ce gentil menu une petite carte des vins sélectionnée par Couleur Vin et expliquée de manière très claire, une grande terrasse sur la place pleine de vie et une décoration intérieure qui la joue chinoise mais sans les machins d’usage, sans oublier que les prix sont très doux, comptez sur 25€ PP pour déjà vous faire plaisir et vous n’aurez plus de raison valable à faire valoir quant à votre absence.

Et si je vous dis que le service est souriant comme pas deux ça changera votre envie ? Alors je l’affirme. Go maintenant.

BaoBao

15-17 rue Saint-Jean

5000 Namur

Tél. : 081 65 89 99

Recent Posts

Leave a Comment

0