Lorsque l’on évoque le BW même quand on est du coin, on pense maison 4 façades, berline germaine, et j’en passe et des meilleurs.

Et pourtant tout ne se résume pas qu’à ses clichés bling bling, le BW est truffé de petits coins de paradis.

Il y a quelques jours profitant de cette magnifique période ensoleillée, j’ai eu l’occasion de m’attabler dans un endroit ouvert depuis 1974 et toujours aux mains de la même famille.

Rien que cela est déjà remarquable car ils sont de plis en plus rares les établissements qui tiennent aussi longtemps dans nos contrées.

 

Une fois que l’on a quitté la grand route et que l’on se faufile dans le village d’Ohain,

le dépaysement est quasiment instantané. C’est que les petites rues pavées ont un goût d’ailleurs immédiat. La maison blottie dans un écrin de verdure offre 3 petites salles contiguës décorées différemment mais surtout derrière une magnifique tonnelle, une terrasse bellement ombragée bordée de plantations multiples et variées toutes à maturités faisant de l’espace comme une oasis où l’on entendrait les libellules.

 

La carte n’est pas en reste, on ne fait pas ici dans le chichiteux à la mode et pourtant, on est dans le gastronomique.

Le chef se fait plaisir, cela se sent. Les produits sont de belle qualité, cela se goûte et le service a un petit goût de « revenez-y vite », cela se voit immédiatement.

 

J’ai mangé en entrée, un gravlax et en plat, un homard fort bien exécuté.

Le dessert est à tomber à la renverse, ce Sylvabelle est une invention qui date de l’ouverture de la maison souvent copié jamais égalé, franchement une tuerie, certes un peu calorique mais de temps en temps ça fait du bien.

 

En conclusion, il n’est pas nécessaire d’être un liru branchouille à la mode pour être heureux, il suffit parfois d’un peu de cœur et de talent.

Auberge de La Roseraie

Route de la Marache 4

1380 Ohain

02 633 13 74

www.auberge delaroseraie.be

Derniers articles

Laisser un commentaire

0